Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Congo : Un plan de contingence pour prévenir l'affluence des ressortissants de la RDC à Brazzaville

6 Décembre 2011 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

 

BRAZZAVILLE, 5 décembre (Xinhua) -- Les autorités de Brazzaville ont annoncés lundi la mise en place d'un plan de contingence pour prévenir l'affluence des populations de la RDC qui arrivent en masse craignant d'éventuels troubles à la suite de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel du 28 novembre dernier, a appris Xinhua.

Ce plan de contingence est dirigé par le ministre congolais des Affaires sociales et intègre également le ministère de l' Intérieur et de la Décentralisation, celui de la Santé et le Haut commissariat au Réfugié (Hcr).

« Il nous a été demandé d'identifier les points possibles d' entrée de nos concitoyens de la RDC. Pour Brazzaville, nous avons le long du fleuve, la main bleu, le beach, il faut ajouter à cela aussi, l'Ile Mbamou », a précisé le préfet du département de Brazzaville, Benoît Moundellé-Ngollo.

Les autorités congolaises qui entendent procéder, avant tout, à l'identification des « réfugiés » prévoient le site du PK 45 (au nord de Brazzaville) qui est un camp qui a connu cette expérience par passé.

« A Brazzaville, il y a la possibilité d'organiser les gens à partir des stades car nous sommes dans la période scolaire, donc ça ne vaut la peine de les mettre dans les écoles pour ne pas perturber les cours », a-t-il expliqué, soulignant que la plus grande crainte des autorités de Brazzaville c'est après la publication des résultats de l'élection présidentielle.

A ce jour, a déclaré le préfet, il est difficile de dire avec exactitude combien de réfugiés ont déjà fait la traversée. « Nous avons eu une réunion avec les maires d'arrondissements pour voir avec les chefs des quartiers l'identification des personnes qui sont de trop. Ça se remarque immédiatement lorsque les gens viennent », a-t-il ajouté.

Du côté des grades frontières (police) on évoque cependant plus de trois mille personnes enregistrées. Ces personnes vivent essentiellement dans des familles d'accueille, dans les hôtels, dans églises.

A la veille de la proclamation du scrutin prévue pour le 6 décembre, selon la Céni, les arrivées au Beach de Brazzaville se sont poursuivies ce lundi.

« Nous allons vivre dans une famille d'accueille à Talangaï ( 6ème arrondissement de Brazzaville) », a confié à Xinhua une demoiselle d'une vingtaine d'année venue en compagnie de sa grande soeur.

Ces venues concernent aussi bien des personnes oeuvrant dans le secteur privé, des élèves et même des travailleurs des agences internationales tels que l'OMS, le PNUD et bien d'autres.

Les gens sont enregistrés selon les règles de l'art. On ne peut traverser une frontière sans être identifié », nous a confié un capitaine (officier) de la police nationale au Beach de Brazzaville.

La crainte exprimée par ces milliers des personnes qui préfèrent se réfugier à Brazzaville fait suite à la tension déjà perceptible depuis la campagne électorale jusqu'au moment du vote.

Cette élection a mis au prise onze candidats dont le président sortant, Joseph Kabila qui cherche à briguer un second mandat et l' opposant charismatique de la RDC, Etienne Tshisekedi.

Ces deux se donnent vainqueur avent même la publication définitive des résultats par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article