Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

RDC: Accusations contre RFI et certaines ONG (HRW, FIDH, Global Witness): du n'importe quoi

30 Juillet 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Liberté de la presse

Mende accuse RFI et des Ong
(D-I.K. et Ngongo Nyanguile Rodrigue,Stg/Unikin)

Le gouvernement congolais a répondu hier aux différents rapports rendus publics par des organisations internationales des droits de l’homme sur le Congo et à la coupure, il y a peu, du signal de Radio France Internationale (RFI). Le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende, qui animait un point de presse au Grand Hôtel Kinshasa a rejeté les allégations reprises dans les trois rapports qui accablent le gouvernement. Dans leurs rapports, Human Rights Watch (HRW), la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) et Global Witness accusent pêle-mêle le Président de la République, le gouvernement et les services spécialisés de « dérives totalitaires » et de « vente de l’uranium extrait de la mine, pourtant interdite de Tshinkolobwe, à l’Iran et à la Corée du Nord ». Les trois Ong mettent sur le compte des autorités congolaises des violations, jugées constantes, des droits de l’homme, y compris celui d’accéder aux sources d’information et d’informer. Réponse du berger à la bergère : Mende Omalanga a jugé les rapports non fondés et « manipulés par des puissances étrangères qui cherchent à ternir l’image de la RDC, de ses dirigeants et d’intoxiquer les investisseurs à ne pas venir investir en RDC » et réfuté l’accusation ayant trait à l’entrave à l’information.

Aux yeux de Mende, ces Ongs semblent ignorer « tous les efforts fournis par le pouvoir en place pour instaurer la paix, la démocratie et le développement. « Ces rapports ne sont pas à prendre en considération. Ce sont les ennemis du peuple congolais », a lâché l’interlocuteur de la presse. Mende estime, comparativement à la situation connue à une certaine époque où le pays avait connu une vraie dictature, que les gouvernants actuels ont apporté des améliorations sensibles dans le secteur des droits de l’homme. Même si des dérapages sont en enregistrés ça et là, l’état des droits de l’homme en RDC n’est plus aussi alarmant que dans le passé. Mende est d’avis que des avancées sensibles sont là. Dans la foulée, il a jeté des fleurs à Médecins Sans Frontières pour sa précieuse contribution à soulager les peines des Congolais. Au sujet de Radio France Internationale (RFI), dont le signal a été coupé sur toute l’étendue du territoire congolais, Mende a affirmé en être responsable avant de porter à la connaissance des journalistes que le Congo venait, par cet acte, de résilier le contrat avec la « radio mondiale ». Raison : ce média ne respecte pas la loi congolaise et n’a pas respecté les clauses du contrat, selon Mende Omalanga. Ce membre du gouvernement a pris l’exemple d’un reportage fait sur les FDLR et dans lequel, selon lui, le journaliste liait un probable départ des éléments FDLR non à la puissance de feu des FARDC, mais à leur impaiement par ceux qui les soutiennent. Conclusion de Mende : RFI décourage, ignore et déstabilise les efforts fournis par notre Armée. RFI, accuse Mende, a fait de la diabolisation de l’armée congolaise son pain quotidien. Il a condamné sa campagne de démoralisation systématique des Congolais. Entre la sécurité de la RDC, menacée de disparition à la suite de la campagne de diabolisation de RFI, et la présumée impossible pour les auditeurs congolais de vivre sans cette station de radio étrangère, a martelé Mende, le choix est clair. Autrement dit, aucun Congolais ne va mourir du fait d’être coupé des informations de RFI. Mais, si la ligne éditoriale de cette radio cesse de constituer une menace pour l’existence de l’Etat congolais, la paix et la sécurité de la RDC, a promis le ministre, le gouvernement congolais pourrait reconsidérer sa décision d’interdiction d’émission pour RFI.

2009-07-29

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article