Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Le député Hervé Berville est-il un rescapé du génocide?

11 Avril 2019 , Rédigé par Editions Sources du Nil

Le député  Hervé Berville

Quand les prestiges du délire font cohabiter l'hypocrite et l'insensé!

 

Les prestiges du délire ne sont pas toujours brefs et stériles et parfois l'espoir s'accroche au comble de l'absurde et du ridicule. Au cours de l'histoire récente ou lointaine, nous avons vu des Rois  de farce, des souverains de chimères, des idiots couronnés dont la prétention délirante et l'imagination véhémente faisaient rire mais aussi parfois pleurer de rage, ou vomir.

 

En décembre 1977, un jeune français étudiant en droit à Poitiers, s'est fait inviter aux très factieux sacre de Bokassa 1er en Centrafrique. Il fut reçu en tant que le souverain de Basoche et eut droit aux meilleurs honneurs. Le Royaume de Basoche était en réalité le nom de sa confrérie étudiante dont les membres avaient envoyé un courrier à l'ambassade de Centrafrique à Paris afin que leur "Roi" se fasse inviter. C'était une blague des étudiants qui déconnaient. Ils furent les premiers à être surpris du sérieux qu'a donné leur courrier aux autorités centrafricaines. Quel amusement!  

Lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela en Afrique du Sud à laquelle assistaient de nombreux chefs d'Etat, nous avons vu tous, le monde entier a vu, l'imposteur qui a fourni l'interprétation en langue de signes. L'homme agitait ses mains mais selon les spécialistes, il n'y avait aucune signification à la manière dont il les utilisait. Pire, il ne faisait que désorienter les sourds-muets qui étaient présents. Il a réussi à berner le monde entier. Tant pis pour ces malheureux qui n'ont rien pigé. Mais ça ce n'était pas amusant. C'est plutôt répugnant et révoltant. Et tout le monde pensait que c'était la dernière imposture révoltante. Que nenni!

La toute dernière imposture que nous vivons en direct est celle du jeune député LREM, Hervé Berville. Il est d'origine rwandaise et il a été adopté en France par une famille bretonne. Mais, le fait qu'il soit nommé envoyé spécial pour représenter le président Emmanuel Macron aux commémorations du 25eme anniversaire du génocide au Rwanda ne fait pas de lui ce que le médias font croire.

Partout où il passe, il déclare qu'il est rescapé du génocide et qu'il a été sauvé par les militaires français. Mais ses déclarations me posent problème: soit, il gomme, et de façon délibérée,  une partie de son histoire, soit, il capitule devant les journalistes partisans qui veulent orienter l'histoire du drame rwandais dans le sens qu'ils veulent c'est-à-dire en racontant des contre-vérités.

Nous avons voulu remonter l'histoire du jeune député Hervé Berville et nous retranscrivons fidèlement les propos de ceux qui ont suivi son parcours du Rwanda jusqu'en France. 

L'histoire commence en 1993 lorsque Gaétan Kayihura et sa femme Marie, originaires de Nyamata dans le Bugesera ont confié deux fils de la sœur de Kayihura  à un religieux français en vue d’adoption. 

La mère de ces deux garçons, Tuyisabe Dative est morte d'une longue maladie en 1993. Le père de ces garçon est inconnu. Tout laisse penser qu'elle élevait ses deux gamins toute seule:  l’ainé : Yves Nizeyimana né le 12 juin 1986 et le cadet: Hervé Gasigwa né en 1990. Ils venaient de la préfecture de Kibuye, Commune Mabanza, secteur Bulinga.

Plantons le décor: Yves Nizeyimana et Hervé Gasigwa sont les neveux de Gaétant kayihura.

Attardons-nous sur le nom Gasigwa:

Gasigwa vient du verbe gusiga: abandonner/ laisser... et le nom Gasigwa est donné à l'enfant qui voit le jour après que son père soit décédé.  Ce qui veut dire qu'Hervé, né en 1990, n'a pas vu son père qui était décédé quelque temps auparavant. Suivez mon regard!

 

Il va sans dire que dès 1993, ces enfants, déjà orphelins de père et de mère, étaient sous la protection du religieux. Il est tout à fait normal que dès le déclenchement du génocide, le religieux ait tout fait pour approcher l'ambassade française et même l'armée française pour faire  partir ses enfants qui avaient déjà les familles d'adoptives qui les attendaient.

 

Ils ont donc débarqué à Roissy le 13 avril en provenance  de Bujumbura par Air France. Le religieux avait réussi à rejoindre le Burundi la veille avec l’avant-dernier Transall de l’Armée française.  Mais de Bujumbura à Paris c'est par avion Air France. Tous les enfants ( parce qu'ils n'étaient les seuls) ont été pris en charge en sortant de Roissy par l’œuvre d’adoption « Lumière des enfants » .

En juillet 1994 Hervé avait rejoint sa famille d’adoption en Bretagne et le 29 août 1994 ce fut te tour d'Yves  son frère ainé qui rejoignait sa famille d’adoption dans le Nord de la France.

A chaque commémoration, les rescapés du génocide de 1994 au Rwanda voient rejaillir dans leurs souvenirs des images qui les hantent. Mais cette triste période avait une particularité c'était le 25ème anniversaire. Une génération quoi!  Comment expliquer aux jeunes ( la génération) qui n'ont pas connu ce drame?

C'est un souvenir douloureux  pour tous. En donnant la parole à Hervé Belleville, j'aurai aimé que la même parole soit donnée au jeune P. qui lui,  a été récupéré au milieu des cadavres de choléra à Goma par le Père Xavier en 1994. Ce jeune est aujourd'hui une prouesse et une génie de l'informatique.  Et ça, c'est la vraie histoire et personne n'en parle.

Il est donc triste de voir ce jeune talentueux et brillant député se laisser embarquer dans des histoires dont il ne maîtrise pas les tenants et les aboutissants. Le Rwanda est certes son pays, mais c'est aussi le pays des Hutus, de Tutsis et des Twas.

Seuls les Tutsis n'ont pas été victimes de cette barbarie sans nom. A moins que le Maping report disparaisse et même s'il venait à disparaitre, la mémoire collective va continuer à transmettre la vérité, la vraie vérité de génération en génération.

Ne bâtissons pas nos châteaux sur une fondation de mensonges et de diversions. Ne laissons pas les prestiges du délire faire cohabiter l'hypocrisie et l'insensé.. Promouvons plutôt le souvenir pour tous, la justice pour tous et la vérité qui cimente la paix et le pardon triomphera.

Maurice Shankuru

(Lu sur DHR)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :