Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Victoire Ingabire et d'autres prisonniers politiques au Rwanda, nominés pour le prix Sakharov

26 Septembre 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Les nominés pour le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit 2012 sont connus


Source: UNRIC

25 septembre 2012 - Les noms des cinq nominés pour le Prix du Parlement européen pour la liberté de l'esprit (Le Prix Sakharov) ont été dévoilés.

Le Prix Sakharov récompense chaque année depuis 1988 des personnalités exceptionnelles qui luttent contre l’intolérance, le fanatisme et l’oppression. Il a été nommé d'après Andreï Sakharov, physicien russe, inventeur de la bombe à hydrogène, dissident et Prix Nobel de la paix. L'an dernier, le prix Sakharov a récompensé des activistes du Printemps arabe.


Les cinq nominés de cette année sont :

  • Ales Bialiatski, militant de la liberté d'expression en Biélorussie, il a fondé le Centre des droits de l'homme de Viasna, une organisation non gouvernementale qui apporte un soutien financier et légal aux prisonniers politiques et à leurs familles. Il est lui-même emprisonné dans son pays.
  • Joseph Francis,  fondateur en 1992 du Centre d'aide juridique, d'assistance et de relogement (CLASS) au Pakistan. Il aide les victimes des lois interdisant le blasphème : soutien juridique, logement voire déménagement.
  • Victoire Ingabire Umuhoza, Déogratias Mushayidi et Bernard Ntaganda, opposants politiques rwandais qui sont actuellement emprisonnés. Ils veulent mettre fin à la violence en prônant le dialogue et la réconciliation.
  • Les Pussy Riots, groupe de musique russe qui a fait parler de lui en critiquant vertement le Kremlin. Trois de ses membres - Nadezhda Andreyevna Tolokonnikova, Yekaterina Samutsevich et Maria Alyokhina - ont pour cela été condamnés à deux ans d'internement dans un camp de travail.
  • Nasrin Sotoudeh, avocate iranienne spécialisée dans les droits de l'homme. Elle défend des opposants et des jeunes qui risquent la peine capitale. Jafar Panahi est un réalisateur iranien qui met en scène dans ses films les difficultés auxquelles font face les enfants, les pauvres et les femmes.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article