Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

TPIR/NGIRABATWARE - Un Juge Gacaca défend l'ex-Ministre NGIRABATWARE

20 Septembre 2011 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Source: Hirondelle

Arusha, 19 septembre 2011 (FH) -  Un juge gacaca cité lundi devant  le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a nié avoir jamais entendu dire que l'ex-ministre du Plan Augustin Ngirabatware ait joué un rôle quelconque dans le génocide des Tutsis de 1994.  

Les juridictions traditionnelles gacacas (prononcer gatchatcha) qui ont quasiment terminé leurs travaux, avaient été chargées de juger la plupart des auteurs présumés du génocide.

Poursuivi pour crimes de génocide et crimes contre l'humanité, Ngirabatware est notamment accusé d'avoir été le principal instigateur des massacres de Tutsis dans sa commune natale Nyamyumba (nord).

« Je n'ai jamais entendu personne, que ce soit un suspect, un témoin ou une victime, mêler Ngirabatware aux actes de génocide. S'il avait été cité, nous aurions préparé un dossier à charge, que nous aurions soumis aux organes compétents pour jugement », a déclaré le témoin.

Désigné par le nom de code DWAN49, le témoin a par ailleurs déclaré n'avoir jamais vu Ngirabatware dans la commune de janvier à juillet 1994.

Par ailleurs, la chambre vient de rejeter une requête de l'ex-ministre qui demandait que le gouvernement togolais soit déféré devant les Nations unies pour refus de coopération. La défense de Ngirabatware reprochait à Lomé de ne pas lui faciliter un entretien de prospection avec un témoin potentiel de nationalité togolaise.

La chambre a jugé prématurée la requête, tout en appelant les autorités de ce pays d'Afrique de l'Ouest à aider les avocats de l'ancien dignitaire à rencontrer le témoin potentiel.

Docteur en économie de l'Université de Fribourg, en Suisse, Ngirabatware fut, dans son pays, enseignant à l'Université Nationale du Rwanda (1986-1994), puis ministre du Plan (1990-1994).

Durant son exil à partir de juillet 1994, il a travaillé dans différents instituts de recherche au Gabon et en France.

Arrêté en Allemagne le 17 septembre 2007, il se trouve entre les mains du TPIR depuis le 08 octobre 2008. Le procès a débuté le 22 septembre 2009 et le procureur a bouclé son accusation le 31 août 2010.

NI/ER/GF

© Agence Hirondelle

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article