Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Tiken Jah Fakoly: Nous sommes les seules nations qui ont refusé la souveraineté

6 Janvier 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Biographies

La célébration du cinquantenaire de l'indépendance, une honte!

BAMAKO, 5 janvier (Xinhua) -- Né dans la région d'Odienné ( nord de la Côte d'Ivoire) en 1968, Moussa Doumbia, alias Tiken Jah Fakoly, est l'un des chanteurs reggae les plus célèbres dans le monde. Artiste tiken.jah.fakoly.jpgengagé, Tiken est aussi un homme de coeur. C' est ainsi qu'il vient d'initier un projet baptisé «Un concert, une école» afin de combattre l'illettrisme et l'analphabétisme en Afrique.

Menacé de mort dans son pays, il vit en exil au Mali depuis 2002. Au lendemain de son méga concert au stade Modibo Kéita de Bamako (le 2 janvier 2010) et avant celui prévu à Kayes le 9 janvier prochain, Tiken Jah Fakoly s'est confié à Xinhua.

Xinhua : Cela faisait quelques années que vous n'aviez pas organisé un méga-concert au Mali. Qu'est-ce qui a motivé les deux spectacles prévus à Bamako et Kayes ?

Tiken Jah : Cette initiative vise à bien entamer l'année 2010 avec la jeunesse du Mali, ce chaleureux pays qui m'accueille depuis 2002. C'est aussi le début d'une longue tournée mondiale que je vais entreprendre cette année dans le cadre de mon projet « un concert, une école». Depuis 2005, je me bats pour améliorer considérablement les taux de scolarisation en Afrique, particulièrement au Mali et en Côte d'Ivoire. Ce projet m'a déjà permis de réaliser deux écoles à Dianké (Niafunké, nord-Mali) et à Touroni, localité située à 30 km d'Odienné, ma région natale. Je compte sur cette tournée mondiale entamée au Mali pour consolider ces infrastructures scolaires et construire d'autres écoles.

- Pourquoi investissez-vous tant dans l'éducation ?

Tiken Jah : Je trouve que les dirigeants africains ne font pas assez pour la scolarisation en Afrique. Et pourtant, c'est l' éducation qui constitue la meilleure stratégie de développement de l'Afrique. Ce continent ne se développera jamais tant que la grande majorité de ses enfants ne bénéficient pas d'une scolarisation digne de ce nom et que les jeunes ne bénéficieront pas de formations adaptées à ses besoins de développement.

-Beaucoup de pays africains, dont le Mali, prévoient de célébrer cette année le cinquantenaire de leur indépendance avec faste. Qu'en pensez-vous ?

Tiken Jah : C'est une honte d'organiser de telles manifestations d'autant plus que, en 50 ans, nous n'avons pas de résultats positifs en termes de développement socioéconomique. L' argent injecté dans l'organisation de ces manifestations peut servir à développer certains domaines, à construire beaucoup d' écoles et des centres de soins pour les enfants et leurs mères. C' est une honte de célébrer ce cinquantenaire car nous sommes les seules nations qui ont refusé la souveraineté. Nous devons enfin comprendre et accepter que le développement de l'Afrique doit venir de ses propres fils et filles. Pour ce faire, il faut consacrer beaucoup de moyens à l'éducation et à la santé. Que nos dirigeants arrêtent alors de nous distraire parce que les Africains n'ont pas besoin de fêtes, mais de travailler pour rattraper leur retard.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article