Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Rwanda-RDCongo: les FDLR affaiblis mais loin d'être anéantis

22 Octobre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités

"Encore beaucoup à faire" pour neutraliser les rebelles rwandais (Kigali)

KIGALI - Le gouvernement rwandais a estimé mercredi, au lendemain d'une visite de la vice-secrétaire générale de l'ONU, Rose Asha Migiro, qu'il y avait "encore beaucoup à faire" pour neutraliser les rebelles hutus rwandais opérant dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).


  

Au cours de sa visite de trois jours à Kigali, Mme Migiro s'est entretenue avec le président Paul Kagame et la ministre des Affaires étrangères, Rosemary Museminali, évoquant notamment la présence des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) en RDC.


  

"S'agissant de la paix et de la sécurité, Mme Museminali a apprécié le travail accompli par la MONUC (Mission de l'ONU en RDC) mais a noté qu'il y a encore beaucoup à faire", indique un communiqué officiel rwandais.


  

La ministre a souligné "que la communauté internationale devrait mettre en application les résolutions de l'ONU (concernant les groupes armées dans la région) et que les FDLR devraient être privées de toutes sortes de possibilité de renforcement de capacités en matière de logistique, d'entraînement", selon ce texte.


  

Le chef de la diplomatie rwandaise a enfin assuré que "le Rwanda est toujours disposé à travailler avec le gouvernement de la RDC". Basées dans l'est de la RDC, les FDLR, dont certains éléments sont soupçonnés de participation au génocide de 1994, constituent une des principales causes de l'insécurité dans la région des Grands lacs africains.


  

Au début de l'année, les forces armées congolaises et rwandaises ont mené une opération conjointe de traque de ces rebelles hutus rwandais. Après le retrait des troupes rwandaises, l'armée congolaise poursuit l'opération avec l'appui logistique de la MONUC.


  

Les FDLR ont été affaiblies mais sont loin d'être anéanties dans l'est de la RDC où elles continuent, selon les organisations locales et internationales des droits de l'homme, de commettre des exactions de toutes sortes sur la population civile congolaise et d'exploiter le riche sous-sol de ce pays.


  

Selon International Crisis Group (ICG), le groupe rebelle est ainsi devenu "une organisation criminelle d'occupation", dont les membres "multiplient régulièrement les atrocités".


  Source: ANGOLA PRESS

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article