Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

RDC-Kilolirwe: Des hommes armés s'emparent de11 tonnes d'aide alimentaire du PAM

5 Novembre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Ressources et environnement

Des hommes armés braquent un camion affrété par le Programme alimentaire mondial (PAM) et le vident de tout son contenu, soit 11 tonnes de produits vivriers destinés aux personnes vulnérables de Kitshanga. Les faits se sont passés mardi dernier à Kilolirwe, à environ 50 kilomètres à l'ouest de Goma, dans le territoire de Masisi, rapporte radiookapi.net


Le PAM s'indigne de cette attaque et appelle tous les acteurs sociopolitiques de la RDC à faciliter le travail des humanitaires. Selon la porte-parole de cette agence onusienne en RDC, Stéphanie Savariaud, la cargaison pillée constituait une aide alimentaire pour des milliers de congolais considérés comme des personnes les plus vulnérables à Kitchanga, une localité située à environ 80 kilomètres du chef-lieu de la province du Nord-Kivu. En RDC, le PAM achemine de l’aide alimentaire dans des conditions souvent difficiles pour des milliers de personnes déplacées et retournées, s'est plainte Stéphanie Savariaud. De nombreux écoliers congolais ont bénéficié de l’aide de cette institution internationale ainsi que des personnes infectées par le VIH/Sida, a-t-elle indiqué pour dénoncer la gravité de l’acte.

La mission des humanitaires compromise
Le 20 octobre dernier, le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) avait dénoncé des attaques contre les humanitaires dans l’est de la RDC. Des attaques qui rendent encore plus difficile la distribution de l’aide nécessaire pour la survie des nécessiteux, selon Ocha. «En diminuant notre accès aux endroits touchés, ceux qui en sont responsables contribuent à la souffrance des millions de personnes vulnérables. Malheureusement, ils ne sont presque jamais traduits en justice», avait déclaré, dans un communiqué, John Holmes, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence.
Les attaques contre les humanitaires, tels que meurtres, enlèvements, ainsi que les vols de véhicules et d’autres biens, ont augmenté drastiquement au Nord-Kivu, indiquait le même communiqué. De janvier 2009 à nos jours, un total de 108 attaques contre les humanitaires a été enregistré dans la province, contre 105 attaques durant toute l’année 2008. La tendance a augmenté ces dernières semaines, avec sept incidents signalés la semaine passée dans les territoires de Lubero, Masisi, Rutshuru et Walikale, selon le même communiqué. La plupart des attaques ont lieu sur les routes, loin des zones de combat, d’où la difficulté pour les humanitaires de les éviter.

Sur les 105 attaques contre les humanitaires signalées en 2008, moins de dix ont fait l’objet d’enquêtes formelles de la police. Moins d’attaques encore ont abouti à des actions judiciaires, précisait le communiqué d’Ocha.
La province de Nord-Kivu héberge actuellement près de 980 000 personnes déplacées internes, plus que n’importe quelle autre province de la RDC. Malgré l’insécurité persistante qui a conduit à la mort sept humanitaires de janvier 2008 à ce jour, les agences des Nations unies et plus de 70 organisations non gouvernementales opèrent dans cette province. Elles distribuent de l’aide estimée à plus de 250 million$ US sur la base de besoins humanitaires. On estime que les acteurs humanitaires opérant dans la province sont capables, à ce jour, d’aider au moins 70% des bénéficiaires ciblés, soulignait le communiqué d’Ocha.

Copyright Radio Okapi

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article