Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

RDC: arrestation du chef des rebelles Enyele

5 Juillet 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Par GEMA

KINSHASA, 4 juillet (Xinhua) -- Le chef politique, spirituel et militaire de l'insurrection du Mouvement de libération indépendante des alliés (MLIA) déclenchée depuis fin octobre 2009 à Dongo dans le nord de la province de l'Equateur en République démocratique du Congo (RDC), Ibrahim Mangbama Mambenga, plus ou moins 50 ans, a été capturé le vendredi 02 juillet 2010 à 05h30 (03H30 GMT) à 20 km de Bomongo, alors qu'il tentait de traverser la rivière Ubangi pour se rendre au Congo/Brazzaville par des éléments des Forces armées de la RDC (FARDC).

Selon des sources militaires, Mangbama Mambenga et ses quelques hommes qui l'accompagnaient ont tenté une résistance dans un affrontement au cours duquel 12 de ses hommes ont été tués et, lui-même, grièvement blessé à la jambe gauche.

Transféré à Kinshasa, il a été présenté, le samedi 3 juillet 2010 à la presse tant nationale qu'internationale, par le ministre congolais de la Défense nationale et des Anciens combattants, Charles Mwando Simba en présence du chef d'état-major général des FARDC, le lieutenant-général Didier Etumba, des officiers généraux et supérieurs de l'armée.

Le ministre Mwando Simba a rappelé à cette occasion qu'en novembre 2009, les insurgés Enyele avaient lancé une insurrection dans le secteur de Dongo, en s'attaquant notamment aux populations civiles avec des armes de guerre, aux éléments de la Police nationale et à tous les symboles de l'Etat.

Ils ont incendié des villages entiers, recruté de force des enfants mineurs dont certains ont servi d'esclaves sexuels, pris des otages, arraisonné des bateaux et utilisé la population comme bouclier humain lors de leur débarquement à Mbandaka le 04 avril 2010.

Mangbama Mambenga devra comparaître dans quelques jours devant les juridictions militaires pour répondre de ses actes.


LES FAITS

Pour sa part, le colonel Jean-Paul Mfinda, chef d'Etat-major adjoint des renseignements militaires a présenté la fiche de Ibrahim Mangbama Mambenga, indiquant que ce dernier fut instituteur à Liranga en République du Congo, lorsque éclate le conflit Enyele opposant les tributs Lobala et Monzaya (Boba) en Octobre 2009.

En sa qualité de président de comité des sages et de grand féticheur, il est consulté par les siens et organise le mouvement MLIA pour chasser tous les non Lobala de la région Enyele.

Il a ordonne l'attaque de Gemena et échoue à 63 km vers la localité de Bobito. Pourchassé par les FARDC, il fuit le pays en décembre 2009. Mais en janvier 2010, on les retrouve vers Bomongo d'où il organise l'attaque de Makanza en février-mars 2010.

Il avait recruté pour cela des jeunes et, après des séances d'initiation, il les avait lancé pour arraisonner des bateaux, récupérer des femmes qui lui servent d'esclaves sexuelles, et s'attaquent aux forces gouvernementales. C'est dans ces conditions qu'il va prendre en otage un sujet espagnol, Dr. Mario Sarsa, qui sera libéré, le 13 avril 2010, par les FARDC.

En avril 2010, il lance sa milice pour la prise de Mbandaka où il est défait après plusieurs exactions.

Il est donc, selon le colonel Mfinda, auteur de tout ce qu'il y a eu comme atrocités à l'Equateur, à savoir : mutilation d'enfants et femmes non lobala, enrôlement d'enfants mineurs et leurs initiations au fétichisme, prise d'otages de plus ou moins 300 Congolais et étrangers du bateau Malaika, arraisonnement de bateaux, utilisation des jeunes filles comme esclaves sexuels, utilisation des civils comme boucliers humains.

Son ambition, a ajouté le chef des renseignements militaires, a été de constituer un pays Lobala dans la province de l'Equateur, allant de Buburu à Dongo, large de plus ou moins 20 km, avant d'envisager la prise de pouvoir à Kinshasa.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article