Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Parlement des Baléares: motion de soutien à la Fondation S'Olivar

25 Novembre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

" DÉCLARATION INSTITUTIONNELLE DU PARLEMENT DES ÎLES BALÉARES CONCERNANT LES INVESTIGATIONS MENÉES PAR LE CONSEIL GÉNÉRAL DES NATIONS UNIES SUR LES ACTIVITÉS DE LA FUNDACIÓ S’OLIVAR EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO ET AU RWANDA "

En relation avec les requêtes reçues par les institutions des îles Baléares qui ont financé des activités de la Fundació S’Olivar en Afrique centrale, [requêtes] adressées par le Groupe d’Experts créé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour enquêter sur les groupes armés opérant dans cette région et en vertu desquelles les activités de la Fundació S’Olivar font l’objet d’une investigation pour collaboration présumée avec ces groupes armés, le Parlement des îles Baléares :

 

DÉCIDE

1.- De manifester publiquement son appui à la Fundació S’Olivar pour son action en faveur de la paix et de la réconciliation dans la région des Grands Lacs africains. La Fundació S’Olivar, depuis de longues années, se consacre à la défense de la paix, de la justice et de la solidarité, toujours en appliquant les principes pacifistes et non violents qui inspirent son action. L’appui aux groupes armés est contraire à ses idéaux et à tout ce qu’elle a déjà accompli.

Après avoir dénoncé pendant des années le génocide, le pillage des ressources naturelles en République démocratique du Congo et l’assassinat de neuf ressortissants espagnols, la Fundació S’Olivar a porté plainte auprès de l’Audience Nationale Espagnole. En conséquence, le juge [Don] Fernando Andreu [Merelles] a établi un acte d’accusation et décerné un mandat d’arrêt contre 40 hauts responsables du Gouvernement rwandais, parmi lesquels un haut fonctionnaire des Nations Unies à la tête de missions de maintien de la paix dans la région.

2.- De communiquer cette décision au Conseil de sécurité des Nations Unies en l’exhortant à collaborer aux investigations qui sont menées par l’Audience Nationale Espagnole afin d’établir la vérité et de traduire en justice les coupables de crimes aussi odieux.

3.- De notifier cette décision au ministère des Affaires étrangères du Gouvernement espagnol.

Parlement des Îles Baléares,

Novembre 24, 2009"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article