Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Marc Trévidic, victime de pressions politiques

13 Janvier 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Source: Marianne

Frédéric Helbert - Marianne | Vendredi 13 Janvier 2012 à 12:14 |


Juge antiterroriste de renom, Marc Trévidic est l’objet d’une « guerre larvée » de la part de sa hiérarchie et victime de pressions politiques. L'enquête exclusive de Marianne révèle les dessous de cette affaire.

 

Il est la bête noire des terroristes, mais c’est le pouvoir qui veut sa peau. Le juge antiterroriste Marc Trévidic — qui gère des dossiers aussi sensibles que l’affaire Karachi, l’assassinat des moines de Tibhirine ou le dossier du Rwanda — est l’objet d’une « guerre larvée » de la part de sa hiérarchie.

Une « guerre » faite d’incessantes pressions, de menaces de procédures disciplinaires, de « privation » de nouveaux dossiers qui devraient lui revenir, de tentatives d’humiliations et même de brimades vexatoires. Une stratégie déclenchée depuis qu’il a exhumé la piste politique dans le dossier de l’attentat de Karachi. Marianne est en effet en mesure de révéler que ce magistrat, qui instruit certains des dossiers les plus brûlants de la République est devenu pour le pouvoir « une cible à abattre ».
 
Notre enquête révèle que, à la suite de nombreux incidents avec sa hiérarchie, le juge, usé par ces attaques, a fait appel à l'Union Syndicale des magistrats (USM) pour obtenir des explications. Marianne s'est procuré le rapport « édifiant » de l'audience accordée à l'USM par le premier président de la cour d'appel de Paris, Jacques Degrandi.

Interrogé dans le cadre de notre enquête, le haut magistrat estime, lui, que le juge Trévidic « manque à ses obligations déontologiques ». Nous avons rencontré des proches du juge, inquiets de le voir ainsi miné par cette offensive concertée. Marianne a également recueilli en exclusivité les propos d'un autre juge antiterroriste, Gilbert Thiel, lui aussi témoin « d'une entreprise de harcèlement et de déstabilisation systématique » à l'encontre de son confrère.
Et également le témoignage de deux ténors du barreau, les avocats Olivier Morice, défenseur des familles de victimes dans le dossier de l’attentat de Karachi, et Patrick Baudouin, avocat des familles des moines de Tibhirine, assassinés en Algérie. Pour ces hommes de loi, Marc Trévidic, devenu un « ennemi d'Etat » qui fait l'objet d'un procès politique en tous points scandaleux.
Sans lui, disent-ils, les « dossiers qui gênent le pouvoir » seraient enterrés. Il est urgent, ajoute Me Olivier Morice, de soutenir publiquement « celui qui représente, au contraire des griefs qui lui sont reprochés, le symbole de l'indépendance de la Magistrature face aux magouilles et à la raison d'Etat ».

L’ensemble de cette enquête est à lire dans Marianne à paraître demain samedi dans les kiosques, et est déjà disponible pour les abonnés numériques.

Abonnez-vous pour découvrir cette enquête

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article