Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Le Rwanda ouvre ses frontières aux Africains

14 Décembre 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Ressources et environnement

Source: Syfia Grands Lacs

Finies les démarches par internet pour pouvoir entrer au Rwanda : dès le début de l'année prochaine, tout ressortissant d'un pays d'Afrique qui s'y rendra recevra son visa directement à la frontière. Une façon d'encourager, en particulier les touristes, sources de revenus très utiles au pays, à venir nombreux.

A partir de janvier 2013, tout Africain qui se rendra au Rwanda se verra délivrer son visa en arrivant, à n’importe quel poste frontalier. Selon Ange Sebutege, chargé de communication au sein du Service des migrations du Rwanda, la décision a été prise pour favoriser la venue d'Africains désireux de visiter le pays. Jusqu'à présent, ils devaient remplir sur internet un formulaire de demande du document d’entrée sur le territoire rwandais. "Remplir une demande de visa en ligne s’est avéré très difficile à bon nombre de demandeurs africains, car une grande partie n’ont pas d’accès à l’internet, et d’autres ne savent pas l’utiliser. Ceux qui le peuvent pourront cependant continuer à le faire", constate Anaclet Kalibata, directeur de l’immigration et émigration du Rwanda. Le coût du visa reste de 30 $ pour 30 jours pour les affaires et pour trois mois pour les touristes. Il est gratuit pour les ressortissants des pays de la région – ceux des pays membres de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) et ceux de la Communauté économique des pays des grands Lacs (CEPGL) - et ceux des Etats unis d’Amérique, de l’Allemagne, la Grande Bretagne, de Singapour et de la Suède..
Aux dires de Mr Sebutege, "le panafricanisme signifie l’épanouissement de tout africain sur le sol africain. Il n’y a pas de raison de dresser des frontières aux africains en Afrique". Un habitant de Kigali suggère que d’autres pays imitent le Rwanda, en effet "très souvent les gens se privent de voyage car demander les visas reste un problème sérieux, ils ne savent pas où se trouvent des ambassades, ou les consulats sont très loin. Quand on ouvre ses portes à tout le monde, chacun y gagne".

Amadouer les touristes
Pour le directeur des migrations, c'est important car "l’arrivée massive de ressortissants étrangers développe le tourisme et les affaires". Le secteur du tourisme au Rwanda génère ainsi chaque année près de 200 millions de dollars. Une grande partie des recettes proviennent des touristes étrangers non africains. Mais ces derniers jours, leur nombre commence à baisser d’après un guide touristique rwandais. "La crise économique en Europe serait une motivation pour les autorités rwandaises à chercher des nouveautés pour attirer des Africains", analyse un économiste de Kigali. En 2011, le pays a accueilli près de 405 000 visiteurs dont 20% d'Africains.
D’autres ont des craintes pour ces étrangers. "Quand les gens organiseront leur voyage et que les autorités leur refuseront le visa à la frontière, ils seront obligés de retourner chez eux après avoir perdu du temps et de l’argent, présage un activiste des droits de l’homme de Kigali. Imaginez un Sénégalais ou un Algérien qui se voit refuser le visa à la frontière rwandaise." Le chargé de communication au service des migrations met effectivement en garde. Selon lui, "faciliter les procédures de demande de visa ne garantit pas automatiquement le visa. Les autorités habilitées pourront refuser l’entrée à ceux qui ne rempliront pas les conditions exigées".
Certains Rwandais ont eux peur pour leur sécurité. "Avec des arrivées massives, le contrôle aux frontières risque d’être fait à la hâte et de laisser passer les terroristes et d’autres criminels, remarque Alphonse de Kigali. Limiter les tracasseries de demandes de visa est une chose, mais renforcer son système de contrôle à l’entrée en est une autre, capitale."

Fanny Kaneza

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article