Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Le rapport Mutsinzi: la gaffe de Paul Kagame

28 Janvier 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Attentat contre J.Habyarimana

Paul Kagame a fait une gaffe. Le rapport Mutsinzi s'avère être ce qu'on appelle en allemand un "Rohrkrepierer" c'est-à-dire un obus qui éclate déjà dans le canon sans atteindre son but. 



L'excellente analyse de Filip Reyntjens - une version en anglais serait la bienvenue - ne manquera pas de convaincre le monde entier que ce rapport ne prouve en aucun cas que c'était le "camp de Habyarimana" qui est responsable de l'attentat du 6 avril 1994. Bien au contraire, ce rapport confirme qu'il n'y a pas de preuves pour cette hypothèse. S'il y en avaient, Mutsinzi les auraient sorties. Il est vraiment crucial quand Filip Reyntjens peut prouver que les "commissionnaires" ont mal interprété le croquis qui se trouve dans son livre. Ils ont confondu le « point d'impact de l'avion » avec" l'endroit où l'avion a été touché". 
J'apprécie notamment la phrase suivante de Reyntjens: „Enfin, le comité fait état de l'acte d'accusation du colonel Bagosora devant le TPIR (p. 109), mais omet de préciser que, sur le chef de la planification, il a été acquitté (p. 110, note 313).“ 
Les remarques concernant Gourevitch sont rafraîchissantes: „Outre-Atlantique, Philip Gourevitch, inconditionnel avéré du régime FPR, se régale dans les pages de The New Yorker. Admettant lui-même que « I have not yet had time to absorb the new report and its multiple annexes in their entirety », il a « read around in it enough to offer some initial thoughts about this extraordinary historical and political document ». Il aurait mieux fait de lire et d'analyser convenablement le rapport, mais sa religion est faite après lecture sommaire.“ Il est important de souligner que  Mutsinzi  n'ose pas trop se référer au rapport bidon anglais et le cite seulement deux fois. Les anglais révèlent que l'épave de l'avion avait été "cannibalisée" par le FPR pour ne pas permettre d'analyses sérieuses. (Tony Blair a fait un cadeau empoisonné à son ami Kagame en ne l'empêchant pas de l'utiliser.) 
Il est également utile de mentionner que la confection d'un tel rapport porte préjudice à la fonction officielle de Jean Mutsinzi comme Président de la de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples de l'Union Africaine.


Contrairement aux certaines remarques critiques exprimées envers l'analyse de Ruhigira Enoch je pense que sa contribution est très utile. Même s'il ne précise pas  pas le rôle qu'il a joué dans la préparation de sommet de Dar-es-Salaam il a tout de même le droit de dire que c'est Habyarimana qui a signé l'ordre de mission du Général Nsabimana. Pour quelle raison Habyarimana a invité le Général Nsabimana de l'accompagner est une énigme. Habyarimana savait sûrement qu'il était risqué de l'emmener et de laisser les FAR en l'absence du Ministre de la Défense sans direction. Ruhigira insiste sur le fait que le Colonel Bagosora n'avait joué aucun rôle dans l'établissement de la liste des passagers. 
Ruhigira témoigne que le "sommet de Dar-Es-Salaam a été convoqué sur l’initiative du président Museveni." C'est cette piste qu'il faut suivre. Je n'ai pas d'informations si Museveni a téléphoné en personne avec Habyarimana. Je pense plutôt qu'il s'est servi des intermédiaires du Prayer Breakfast Network. Ce sont les gens autour de Rudolf Decker et l'ambassadeur Rawson - depuis longtemps affilié à cette organisation appelée souvent "the family" - qui n'arrêtaient pas de souffler dans l'oreille de Habyiarimana que Museveni est un brave type qui ne ferait pas de mauvais coups. Juvénal Renzaho était l'homme de confiance de la branche allemande de cette "famille" à Kigali. Est-ce qu'on s'est servie de lui?  La mort de Juvénal Renzaho pourrait s'expliquer par le souci de l'empêcher de révéler ses informations sur les contacts du Prayer Breakfast avec Habyarimana après coup.


La famille Habyarimana a bien fait de présenter son point de vue et d'évoquer le fait qu'on refuse de prendre en compte que des "témoins oculaires avaient la colline de Masaka en face d’eux au moment où l’avion présidentiel faisait son approche". Il est tout à fait important de refuser l'hypothèse idiote d'attribuer à Mme Habyarimana une responsabilité dans l'attentat de son mari. "Le rapport Mutsinzi indique qu’à la fin du mois de mars 1994, le président Mobutu du Zaïre (actuel RD Congo) aurait informé Mme Habyarimana de la préparation d’un attentat contre son mari et que cette dernière n’en aurait pas informé le président malgré la demande du président zaïrois. Même si le ridicule ne tue pas, nous n’aurions pu imaginer un tel cynisme." Est-ce que Mutsinzi ne connaît pas le témoignage de Honoré Ngbanda sur les discussions  entre Habyarimana et Mobutu concernant de danger d'un attentat le 4 avril 1994 à Gbadolite?


Conclusion: Kagame "has made a fool of himself" doivent constater même ses amis du monde anglophone qui le soutiennent encore pour des raisons stratégiques. Mais il devient de plus en plus an allié encombrant.
Helmut  Strizek
Bonn, le 28 janvier 2010

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article