Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Le rapport confidentiel et clandestin des experts britanniques

8 Janvier 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme


Chers Experts britaniques;

 

Qu' il me soit permis de prime abord de remercier ces experts britaniques; qui ont osé faire une approche d' enquête sur la  destruction de l' avion du Président HBYARIMANA longtemps jétée dans les oubliettes.

 

Et comme vous avez pris les devants; devenant ainsi les chefs de file pour aborder ce sujet considéré comme tabou pour masquer la vérité; je suis sans nulle doute que plus tard; un autre groupe plus indépendant;sera constitué officiellement    pour mener dans l' impartialité ; une enquête plus exhaustive; digne des experts sans parti pris; qui abordera le sujet sous tous les angles; et en s' intéressant que   sur tous les points et /ou les témoignages; au lieu de se borner seulement sur les témoignages vous présentés par le FPR.; qui est aussi accusé à 90 pourcent.

 

Par ailleurs; après avoir épluché votre rapport; il ressort certaines contradictions; et la façon un peu obscure d' aborder le sujet; en qualité d' intellectuels experts en la matière.

Raison pour laquelle; je vous livre quelques unes des racunes que comporte votre rapport; si ce n' est que   de l' impartialité délibérée.

 

1; Vous commencez vous-même votre rapport en disant que vous n' avez pas aucune preuve balistique matérielle qui aurait été ou qui est soupçonnée d' avoir été utilisée pour descendre l' avion.

2.Vous continuez en disant que vous n' avez pas jugé nécessaire d' intervieuwer les témoins et qu' aucune présence de l' épave de l' avion n' est disponible sur le cratère.

3.Qu'aucune recherche au sol n' a été effectuée

4. Vous confirmez que les autorites Rwandaises ne possèdent aucune preuve substantielle; à l' exception de celles qui ont été constatée sur les lieux du crach

 

Les Constatations et contradictions de votre rapport

 

a. Vu de Rusororo jusqu' à l' aéroport; l' avion serait écrasé entre la route asphaltée de Mulindi  en direction de Nyarugunga; ou de Kanombe en direction de l' Habitation du Col Benda

Or;à la période des faits; aucun avion n' attérissait en passant par Rusororo; vu les me naces qui pésaient sur les avions; car le FPR avait déjà contraint le gouvernement  Habyarimana     <wbr></wbr> de     stopper la ligne de Mont Kigali; car les avions survolait la zone occupait par le FPR au CND;clause qui avait été conclue et signée entre le FPR et le Ministère des Transports de l' époque.

 

Depuis ce jour; l' avion du président de la République; pour attérir à Kanombe; les Pilotes s' étaient exerçé durant les vols d' essaie; d' attérir à l' aéroport en empruntant la vallée de Masaka et non la colline de Rusororo.

 

B.Au vu des déclarations de témoins que vous citez dans votre rapport; il n' a pas été possible d' établir les emplacements avec exactitudes

 

Témoignages des Témoins qui semblent érronnés

 

-Le Cpl Gerla Mathieu; Para cdo Belge; affirme que l' avion est tombé à 5OOm de la résidence du chef de l' Etat; mais ne se souvient plus de la couleur de ces points lumineux; et vous  lui coller la mention de couleur blanche; ce qui est illogique.

Un Cpl para cdo ; encore Belge; mieux outillé et expérimenté; car il est censé connaître au moins la description de l' avion; car tu ne peux pas être Breveté Para sans avoir au moins fait 9 sauts de l' avion de jour et un saut nocturne; c' est ce qui se passe au centre d' entrainement de Diest en Belgique; selon nos données fournies par les experts.

 

Un militaire de telle carrure; est censé différencier les couleurs et la distance; car l' estimation des distances fait partie des leçons primordiales d' un soldat bien instruit.

 

-Quant au Sgt Nsengiyumva  ; de la Garde Présidentiel de Habyarimana; qui affirme dans votre rapport qu' il était attentionné en tant Soldat qui assurait la sécurité de l' aéroport; je vous dis que cette affirmation est gratruite; car la sécurité de l' aéroport de Kanombe était assurée par une Batterie du Batallon LAA de Kanombe.

Et si jamais il se trouvait au bout de la piste comme il est stipulé dans votre rapport; il serait en mesure d' observer les départ des Missilles; car sa position est en amont par rapport au départ des missiles censé situé en contr-bas de l' aéroport; dans les plantations de cafétiers; et on observe bien la résidence du chef de l' Etat ainsi que le Camp Kanombe

 

Partant de là; il ne pouvait pas y avoir des doutes sur le départ des missiles avec précisions si jamais ils partaient du Camp Kanombe, si vous connaissez bien la configuration topographique du terrain.

 

-Le Dr Pasuck Massimo; qui habitait à 300m de la résidence du chef de l' Etat; au quartier officier et qui n' a pas pu écouter le départ de ces missiles alors que la détonation devrait être si fraglante et ahurdissante.

Il déclare encore que les expatriés ont été évacués par le Cdt De Saint Quentin et Le Major Ntabakuze

Pourquoi alors vous affirmiez que le coup était organisé par un noyau dur des Officiers Hutu; dont Major Ntabakuze ferait parti; et pourtant c' est bien Ntabakuze qui a eu le courage d' évacuer ces civils et militaires; selon votre recit.

Ne voyez-vous pas que vous vous contredisez? Et pourquoi le condamner inutilement pour crime de génocide alors qu' il a sauvé pas mal de gens dont vous êtes temoins?

 

En outre; vous affirmerait que cet attentat serait commandité par le Col Bagosora; Col Baransalitse; SERUBUGA et Sagatwa

Si cette affirmation s' avérait vraie; comment se fait-il que le Col Sagatwa devrait figurer dans l' équipage tout en sachant que l' avion devrait être abattu par ses amis de connivence? Sa vie ne lui disait rien selon vous ; où il s' est sacrifié pour sauver le noyau dur?

Vous ne voyez pas qu' il ya l' anguille sous roche dans votre rapport?

 

-Vu de Rutongo; le Caporal Cornet affirma que l' angle de tir était de 70 degrés.

Or, si les tirs partaient du Camp Kanombe; l' angle de tir( sous azimut) pour l' avion qui s' en va zéro pour l' attérissage; cet angle ne devrait pas être supérieur à 45 degrés selon les experts en Ballistique et les tireurs chevronnés.

 

L' angle de 70 degrés dont vous faites allusion serait exactement en provenance de Masaka; vu l' inclinaison de la topographie du terrain et l ' angle d' aproche de l' avion qui s' est explosé dans la résidence de Habyarimana.

 

-Quand au témoignage du Cpl Nsengiyumva; ex-chauffeur de Bagosora; qui affirme avec aplomb qu' il était devant la pédiatrie de Kanombe; donnant  vers les locaux du Collège EFOTEK. C' est faux et archifaux; car ces services  étaient en face de l' Ecole primaire de Kanombe et delà; tu ne pouvais pas avoir une vision facile de l' Efotek ni les tirs émanant de la résidence du chef de l' Etat.

 

Si vous aviez bien été sur le terrain; et que ces tirs provenaient  de la clôture de la résidence présidentielle; l' avion devrait s' écraser au début des plantations de caféiers ; près du début de piste d' attérissage.

 

-Le Capitaine Bwanakweli Isidore; qui prétend être sur les lieux au quartier Akajagali de Kanombe; je te dis que nos sources sûres et dignes de foi nous prouvent le contraire; car il était à l' époque au Mess officier de l' Ecole Supérieure Militaire avec d' autres officiers dont 4 de sa promotion des Techniciens.

Il ne devrait pas être simultanément à Kanombe et à L' ESM

Plutôt vous devriez vous posez la question de savoir pourquoi ce Capt Bwanakweli a quitté les Camps de Goma fin juillet 1994    pour reganger le FPR.

Il a été recruté par son collège  Mathématicien Lt Technicien; tutsi et originaire de Gisenyi; en lui promettant ciel et terre; mais c' est la prison qui l' attandait; et il n' a donné ces fausses déclarations que pour se dédouanner; car sa femme venait de fruir le Pays vers les Usa.

 

-Le Cpl Gonzage Habimana ; qui affirme avoir entendu les coups de missiles partir de la résidence du chef de l' Etat au momentt où il se trouvait au Camp KAnombe en compagnie de son ami Caporal Munyankindi; ce sont des purs mensonges; car ces déclarations sont extorquées.

Le Caporal Munyankindi qui était le coureur du Major Ntabakuze; et ami de Gonzage; a été sollicité pour raconter des mêmes scènes de bobards  pour incriminer vainement le pseudo noyau dur; et celui-ci a refusé  de trahir la vérité; et il a été tabassé; torturé à mort par les DMI jusqu' à ce qu' il soit conduit au centre Pyschiatrique de Ndera; là où il ne pourra pas se remettre; et si vous avez des doutes; je vous invite de revenir au Rwanda ; à Ndera pour vérification.

 

Compte tenu de ce qui précéde; vous voyez que vos informateurs ont été lavé de cerveau pour vous donner une information  érronée ; pour    disculper les vrais auteurs de cet attentat monstrueux; qui a plongé le Rwanda dans une hécatombe sans précedent.

J' espére que; comme vous avez pris cette initiative un peu louable de mener une enquête sur cet attentat; c'est une première étape dans l' histoire des grands Lacs; et je suis persuadé que dans les jours proches; d' autres vont emboîter dans vos pas pour mener cette fois-ci une enquête plus indépendante; transparente qui pourrait rassurer les Rwandais pour un vrai début de la réalité et de la vraie réconciliation.

 

Meilleurs voeux à tous

 

Bugarama City

 

 

Lire le rapport britannique

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article