Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Le racisme au sein de l'église catholique flammande a encore de beaux jours devant lui

3 Février 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

"Je ne veux pas de Polonais ou d'Africains comme prêtres". Pour faire face au tarissement des vocations, l'évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, ne veut pas de curés étrangers dans son évêché.

Les propositions sont nombreuses à l'évêché de Bruges : des Africains et des Polonais demandent à venir exercer leur sacerdoce en Belgique, en Flandre occidentale notamment, où, comme partout dans le pays, l'Eglise catholique connaît un manque de vocations.

Pour Roger Van Gheluwe, 73 ans dont 25 comme évêque de Bruges, ce n'est pas une option : il les refuse.

"Ces prêtres africains peuvent fournir du travail plus utile dans leur pays. Quelle est leur motivation ? Sauver notre Eglise ou venir en Belgique parce qu'on y vit mieux que là-bas ?", estime-t-il dans De Standaard.

Le porte-parole de Mgr Léonard approuve : "Souvent ces prêtres sont les seules personnes éduquées dans leur village ou leur ville. Faut-il les retirer de là ? Pour les Polonais, c'est surtout la différence de culture qui joue. La Pologne est un pays très catholique. Si on les met au travail dans un pays laïc comme la Belgique, ils sont souvent vite déçus. La différence culturelle est trop grande."

On ne va pas commencer à danser et chanter à l'église

Il n'y a que 424 étrangers sur 2936 prêtres en Belgique.

Mais pour Mgr Vangheluwe, ces curés venus d'Afrique ou de Pologne n'offrent aucun avantage aux croyants flamands : "Nos messes se font dans l'esprit de notre propre culture et dans notre langue. On ne peut pas commencer à chanter et à danser dans une église de Flandre occidentale comme on le fait en Afrique".

 

JFH avec De Standaard

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lucas 03/02/2010 10:38



Je vois que Monseigneur ignore une certaine réalité: un prêtre vit mieux en Afrique qu'en Europe...