Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

La France est-elle devenue un paillasson pour dictateurs sanguinaires?

28 Mai 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Newsletters

 

Billet d'humeur Eugène Shimamungu (Newsletter n°29)

sarkokagkab

Nicolas Sarkozy et trois tueurs rwandais: Paul Kagame, Chef de l'Etat Rwandais, a tiré à plusieurs reprises sur sa population faisant plusieurs milliers de morts; James Kabarebe chef d'état-Major à la tête de l'APR a tué plusieurs milliers de Congolais sous l'instigation de son chef Paul Kagame; Emmanuel Gasana a tiré notamment sur les réfugiés de Kibeho.


«Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n’est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s’essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort.»


La rebuffade de Rama Yade contre la visite du Colonel Kadhafi en France en 2007 pourrait bien convenir pour la visite officielle du Général Kagame en France pour le sommet qui doit se tenir pendant ce week-end à Nice. Mais hélas, suite à cette phrase, le secrétariat d'état aux droits de l'homme a été supprimé sur l'instigation de Bernard Kouchner. Rama Yade a été remisée au secrétariat d'état aux sports!!

Et du sport, il y en aura bien ce week-end, mais la phrase ne pourra pas être réédite! L'échauffement a déjà commencé! Kagame avant de partir de son pays pour se joindre au sommet des dictateurs africains (sauf quelques uns parmi eux) a déjà pris soin de laisser sous surveillance son opposante Victoire Ingabire par une nième convocation au parquet où elle risque d'être mis sous écrou; le nettoyage n'a pas seulement été fait dans son pays, Sarkozy a préparé son accueil par l'arrestation du Dr Rwamucyo qui doit être livré pieds et poings liés à Kagame. Celui-ci devrait repartir de Nice avec l'impénitent dans ses valises si évidemment la justice française le lui permet.

La police sera aux aguets pour la manifestation monstre, d'ores et déjà qualifiée de manifestation de génocidaires, prévue pour ce week-end contre le dictateur Kagame visé par deux mandats d'arrêts internationaux, français et espagnol, s'il n'était couvert par l'immunité présientielle! L'on peut regretter cette inégalité devant la justice. Au lieu de penser à l'arrestation du criminel récidiviste qui a du sang sur les mains de pas moins de 6.000.000 d'individus dans ses campagnes meurtrières au Rwanda et au Congo, la police française va s'en prendre à d'honnêtes citoyens qui réclament, ni plus ni moins, que justice soit faite. D'un côté nous aurons sous protection des services de sécurité français, un véritable génocidaire qui a tué des milliers de gens, qui a tiré sur sa population à plusieurs reprises, et d'un autre côté un justiciable présumé innocent, accusé d'avoir « participé à des réunions », pas plus! Deux poids, deux mesures dites-vous! Bien entendu, on ne s'étonne plus de rien dans ce monde qui marche à l'envers! Le paillasson français n'en sera que plus tâché de sang des criminels invités à diner avec le président français Nicolas Sarkozy.

On ne pourra pas parler de démocratie au sommet de Nice, mais d'exploitation du sous-sol congolais et d'autres minerais ailleurs en Afrique. Une histoire de gros sous, de « diamants de sang ». Car c'est cela qui prévaut pour Nicolas Sarkozy qui a déjà parlé à maintes reprises de balkanisation du Congo au mépris du peuple congolais qui tient mordicus à l'unité de son pays. Le dictateur rwandais Paul Kagame sera autorisé à piller impunément le Congo, à tuer, à écraser dans le sang toute résistance contre son pouvoir, ou contre l'exploitation du sous-sol africain par une maffia étrangère, résolue à dépeupler l'Afrique centrale pour piller en toute tranquillité.


Eugène Shimamungu

www.editions-sources-du-nil.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BIZAMVUGA Jacques 28/05/2010 11:33



Politique ne rime pas avec justice : Le cas " OMAR EL BECHIR" est très éloquent .Sans soutenir ce qu'il a fait au Darfour ( crimes à qualifier  avec mort d'hommes ), il est recherché par la
( soit disant ) justice internationale. A contrario , des nations , y compris les Grandes Puissances réputées pour le respect des droits de l'homme, déroulent le "tapis rouge " pour le
génocidaire KAGAME . ...Deux poids deux mesures . LA JUSTICE N'EXISTE PAS ICI BAS .Heureuesement , la vérité est têtue .Qui vivra verra .