Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

La formation d’un bataillon des Fardc par les Usa au centre des débats

4 Janvier 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

31 décembre 2009 


Depuis quelques temps, les Boyomais constatent la présence de quelques militaires américains dans la ville de Kisangani, sans trop savoir ce qu’ils sont venus faire réellement. Faute d’informations à ce sujet, chacun interprète à sa manière : « Ils sont venus installer la base d’Africom pour l’Afrique centrale », estiment les uns alors que d’autres pensent qu’ils sont venus aider l’armée congolaise dans la traque des rebelles ougandais de la LRA œuvrant en Province orientale.

Pour couper court à ces tergiversations, l’ambassade des Usa en RDCongo a dépêché sur place une petite délégation pour expliquer à la société civile la vraie motivation de la présence militaire américaine à Kisangani.

« Nous sommes en train de former un bataillon d’élite de près de 900 hommes pour l’armée congolaise. Cette formation durera 9 moisNous voudrions donc former des soldats congolais respectueux des droits humains et du droit international humanitaire », a-t-il renchéri. Après son bref exposé, une série de questions-réponses s’est ouverte pour tirer les choses au clair. », a dévoilé Monsieur Sardar, conseiller de l’ambassade américain chargé des affaires publiques, lors de la réunion qu’il a tenu avec les acteurs de la société civile de Kisangani. «

Aux multiples questions posées par les acteurs de la société civile, Monsieur Sardar a fourni quelques éléments de réponse dont les principaux sont :

  • Les Usa se limitent à l’aspect formation et c’est l’Etat congolais qui assure la prise en charge de ses soldats en formation ;
  • L’intérêt des Usa, c’est simplement de voir le Congo se doter d’une armée forte, républicaine et moderne ;
  • Le bataillon formé devra servir d’exemple lorsqu’il sera appelé à mener des opérations militaires sur le terrain pour déclencher des effets multiplicateurs sur le comportement de l’ensemble de l’armée congolaise.

A l’issue de cette rencontre, les acteurs de la société civile ont appelé l’Etat congolais à mettre fin aux pratiques de détournement des soldes et des rations des militaires car, si la formation est importante, la prise en charge des militaires est aussi importante.

Les boyomais sont bien placés pour savoir qu’en dépit de toutes les formations, l’homme armé affamé finit toujours par se payer en se servant de son outil de travail sur les civils…

Source: Congo Blog

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article