Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

L’affaire Dieudonné… suite et fin !

16 Janvier 2014 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités

 

 

 

Par Jérémy Loisse.

 

Nous suivons depuis quelques semaines cette fameuse affaire "Dieudonné". Y’a-t-il réellement en tant que tel une affaire de ce nom ? Ou bien quelque chose d’autre se cache-t-elle en dessous ?

Tant de minorités vivent en France et subissent les attaques à peine camouflées venant de pDieudonne-fiscoliticiens, de chanteurs, animateurs ou humoristes sans provoquer un tel chambardement. Une véritable campagne juridico-médiatique de la société « bien-pensante » française.  Est-ce à dire que la défense des droits humains varie selon l’origine de la personne visée ?

Combien d’humoristes n’ont-ils pas bien avant Dieudonné tenu des propos aussi, voire plus, acerbes contre les communautés juives, arabes ou même noires ? Pourquoi Dieudonné devrait-il se voir interdit de représentation ?

A-t-on interdit Patrick Timsit de représentation après avoir dit en parlant des malades atteint de trisomie : « Les mongoliens, c’est comme les crevettes roses. Tout est bon, sauf la tête »(1)

A-t-on interdit Charles Trenet de spectacle après qu’il ait déclaré en 1970 au cours d’une interview : « Non, la nature n’a pas voulu que les gens soient égaux. Les Noirs, ils sont gentils. Les Noirs, je les aime bien, mais ils sont quand même un peu enfants. Ce sont des enfants, il faut les aimer comme des enfants. Or on les traite comme des grandes personnes : il faut d’abord les éduquer. Il n’y a pas de civilisation : s’il y en avait une, on la connaîtrait ! Il y a des artistes noirs, mais il y a peu de choses que, jusqu’à présent, les Noirs ont faites. Les Noirs n’ont pas construit Notre-Dame de Paris, n’ont pas construit les Pyramides, n’ont pas construit la tour Eiffel… »(2)

A-t-on interdit de présentation d’émissions de variétés Pascal Sevran lorsqu’il écrit dans son livre, Le privilège des jonquilles, que « la bite des noirs est responsable de la famine en Afrique ». Interrogé plus tard sur France 2, il va justifier ses propos de cette façon : « Et alors ? C'est la vérité ! L'Afrique crève de tous les enfants qui y naissent sans que leurs parents aient les moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire. Il faudrait stériliser la moitié de la planète ! ». (3) Cela n’a provoqué aucune campagne d’interdiction pourtant ces propos sont bel et bien des propos qui « incitent à la haine raciale » et de plus le concept de stérilisation est beaucoup plus en rapport avec le nazisme que les propos de Dieudonné. Pourtant le livre est toujours en vente. Tentez d’écrire la moitié de cette phrase sur un ressortissant de la communauté juive et le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), SOS Racisme, la LDJ (Ligue de défense juive), le Betar (mouvement de jeunesse juif radical)  et les autres ambassadeurs du  « Grand Israël » vous tomberont sur le dos.

Jacques Chirac n’a-t-il pas été réélu deux fois au poste de Président de la République française ? Pourtant ses propos sur les Musulmans et les Noirs en 1991 étaient bien plus des propos qu’on aurait cru sortir de la bouche d’un Le Pen ou d’un Mégret. Il déclarait, le 19 juin 1991, au cours d'un dîner-débat du RPR : « Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des Musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte d’Or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voient sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur [rires nourris], eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela. Nous n'avons plus les moyens d'honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s'impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s'il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne paient pas d'impôt ! [...] Il faut que ceux qui nous gouvernent prennent conscience qu'il y a un problème de l'immigration, et que si l'on ne le traite pas­ et, les socialistes étant ce qu'ils sont, ils ne le traiteront que sous la pression de l'opinion publique, les choses empireront au profit de ceux qui sont les plus extrémistes6. […] [Au sujet des épiciers de proximité] La plupart de ces gens-là sont des gens qui travaillent, des braves gens ; on est bien content de les avoir. Si on n'avait pas l'épicier kabyle au coin de la rue, ouvert de 7 heures du matin à minuit, combien de fois on n'aurait rien à bouffer le soir ? » (4). Nombre de personnes on fait des « dérapages » contrôlés ou incontrôlés, manifestations bien souvent de ce que l’on peut appeler d’une véritable sincérité spontanée. 

Les propos insidieux contre les musulmans venant de Brigitte Bardot, plus prompte a défendre les droits des animaux que ceux des hommes, ceux de Thierry Roland sur l’arbitre Tunisien (il a dit à Jean-Michel Larqué: « Honnêtement, Jean-Michel, ne croyez-vous pas qu'il y a autre chose qu'un arbitre tunisien pour arbitrer un match de cette importance? ») ; ou encore ses propos d’un  racisme éclatant sur les Coréens en 2002 : « Il n'y a rien qui ressemble plus à un Coréen qu'un autre Coréen, surtout habillés en footballeurs, d'autant qu'ils mesurent tous 1,70 m, qu'ils sont tous bruns, à part le gardien ». (5)

Dernièrement un sketch diffusé sur Canal+ se moquait ouvertement du génocide rwandais, où l’on reprend la comptine pour enfants en ces mots  "Fais dodo, Colas mon p'tit frère / Maman est en haut, coupée en morceaux / Papa est en bas, il lui manque un bras. Fais dodo, car les autres sont morts...". Canal+ n’a eu que des « regrets », pas d’excuse, plutôt le sketch a été « mal interprété ». (7) Valls n’a pas l’air de craindre trop la pression du lobby rwandais ; le lobby sioniste est bien plus contraignant mais aussi généreux en cas de services rendus à la cause.

Après avoir compris que certaines de ces gens n’ont eu que des blâmes, des amendes, des procès nettement moins médiatisés que ceux de Dieudonné, on peut se poser la question « Pourquoi Dieudonné ? » Ce n’est pas un nouveau comédien, il a pendant des années amusé les gens en présentant des sketches « politiquement correct » et relevant du « très conventionnel ». Ces dernières années, par contre, Dieudo a tout autant joué sur scène que devant les tribunaux. Est-ce que ce qui gène c’est que l’on ressort d’un spectacle de Dieudonné avec matière à réflexion ? 

Ses spectacles ne sont pas, comme certains voudraient le faire penser, une sorte de congrès antisémites. Personne ne peut dire qu’il voit un spectacle de Dieudonné et que suite à cela il aura envie de « casser du juif », que ses spectacles précèdent des pogroms antisémites ou des incendies de synagogues dans Paris. Le propos de Sarkozy sur les gens de banlieues ont suscité plus de violence que les propos de Dieudonné sur les agissements d’une certaine partie de la communauté juive.

Dieudonné en donne pour tout le monde, les sionistes, les pygmées, les américains, les écolos, DSK, Sarkozy, Eva Joli, Martine Aubry, Besancenot, il ratisse large… Mais pourquoi alors une seule communauté se sentirait-elle visée ? Pourquoi ce procès d’intention ?

Valls n’est pas si bien placé pour jouer le porte drapeau du mouvement contre les propos incitants à la haine. N’avait-il pas déclaré à propos des Roms ceci : « Depuis que je suis ministre, j’ai décidé le démantèlement de ces véritables bidonvilles qui représentent à la fois un danger pour les populations elles mêmes, pour les populations d’origine Rom mais aussi évidemment pour les habitants des quartiers populaires. C’est illusoire de penser qu’on règle le problème des populations Roms à travers uniquement l’insertion, donc cela passe par des reconduites à la frontière, cela est passé aussi par la fin de cette aide au retour qui a créé un véritable appel d’air, mais nous y avons mis fin. Ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en contradiction  ; le Maire vient de le dire, le Maire Monsieur V. vient de le dire il y a un instant. Il faut tenir compte de cela et donc cela veut bien dire que les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie. »(6)

Ce qui apparaît dans les spectacles de Dieudo c’est une remise en question du système, il nous amène à nous poser des questions. Son interdiction nous pousse maintenant à ne plus poser de questions mais à chercher des réponses. Les propos contre les arabes, les chrétiens, les noirs, les musulmans, les caricatures du Prophète Mahomet, les déclarations sur la stérilisation des africains, j’en passe des meilleurs et des pires, tout cela c’est des dommages collatéraux, des risques à prendre pour se tailler un nom, pour faire carrière. Il s’agit là de quelques phrases qui peuvent choquer une part de l’opinion publique mais qui ne peuvent en aucun cas être source de problèmes pour briser la carrière de la personne qui l’a dite. Des excuses et on passe l’éponge (quand excuses il y a).

Mais pour Dieudo, pas de pitié, on fonce, on salit, on traîne dans la boue, pour presque rien il serait condamné au bûcher. Le journaliste Philippe Tesson sur Radio Classique, a qualifié Dieudonné de « bête immonde » qu’il se réjouirait profondément de « sa mort par exécution par un peloton de soldats ». Et pas question de parler de sa carrière passée, de son ancienneté dans le monde du spectacle, des ses rôles dans plusieurs films, de son implication dans la protection des pygmées au Cameroun. Tout ça à la poubelle !

Doit-on en conclure que les juifs ne peuvent jamais être tournés en dérision ? Que l’état d’Israël est au dessus de toute possibilité de critique ? Cela reviendrait donc à confirmer qu’il existe bel un bien un lobby sioniste en Europe et aux USA, qui régit la façon dont on devrait penser. Cela tend à dire que les Européens de l’Europe occidentale ignorent que les juifs ont souffert ? Comment l’oublier ? Les films, les documentaires sur la Shoah ne cessent d’envahir les écrans de télévision. De « Nuit et Brouillard » à  « La liste de Schindler », les commémorations à Auschwitz pour les 60 ans de la libération du camp, la rafle du Vel’ d’Hiv, la collaboration… nous ne souffrons pas de perte de mémoire, nous avons conscience des atrocités nazies envers les juifs.

Ceci dit est-ce que cela reviendrait à dire que nous devons porter ce fardeau sur nos épaules et cela éternellement. La majeure partie des gens actuellement en vie en France ou en Belgique n’ont même pas connu cette période de l’histoire, pourquoi porteraient-ils le deuil, pourquoi nous sentir coupables ? Ou même responsables ? Pourquoi devons-nous encore faire pénitence ?

Avoir conscience de la souffrance d’une partie de l’humanité à une époque passée ne veut pas dire que nous avons quoique ce soit à nous reprocher à son égard. Si nous en arrivons là, pourquoi ne pas imaginer que les autorités britanniques doivent faire preuve de dévotion et de pénitence devant le peuple français pour l’exécution de Jeanne d’Arc.

Mais ce que Valls et tous ceux qui aimeraient voir Dieudonné lynché judiciairement (à défaut de l’être physiquement) c’est revenir à cette époque des tribunaux d’exception. Et leur façon de vouloir voir appliquer les lois, ressemble plutôt à la manière du système judiciaire d’Allemagne nazie qu’à une République démocratique privilégiant la liberté d’expression. Dieudonné me semble plus ressembler dans ce cas à une victime d’un système plutôt qu’à un danger.

Il existe des lois pour condamner les incitations à la haine, l’antisémitisme ou le négationnisme. Jugez Dieudonné sur base de ces lois, mais pourquoi vouloir le faire interdire de représentation ? Pourquoi ces lois d’exceptions ? Est-ce que ça serait que dans bien des cas Dieudonné n’avait pas été reconnu coupable de ce qu’on l’accusait ?

Tout ceci prouve qu’il existe une conception des droits humains à double niveau, une conception de la justice qui ne s’applique pas à tous de la même manière, que cette devise « Liberté, Egalité, Fraternité » ne sont que des vains mots pour finalement dire Liberté pour certains, Egalité pas pour tous, fraternité si tu nous obéis. Les règles en France et en Occident en général sont-elles édictées à Tel-Aviv ?

L’avenir nous dira si nous avons encore un système judiciaire indépendant et si nous pouvons faire confiance aux institutions ou bien si nous devons leur mettre la quenelle là où il faut… 

 

Références :

 

(1)                           http://www.lavie.fr/archives/1999/01/14/patrick-timsit-regrette-son-sketch-sur-un-trisomique-bavure-sur-scene,2822203.php

(2)                              http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Trenet#Citations

(3)                              http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-propos-rances-de-pascal-sevran_461713.html#jwzEs4Poy84WWTwZ.99

(4)                              http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_bruit_et_l%27odeur_%28discours_de_Jacques_Chirac%29#Le_discours

(5)                              http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/17/le-journal-lhumanite-noublie-pas-le-racisme-chez-thierry-roland/

(6)                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/manuel-valls-peut-il-etre-accuse-d-141643

(7)                              http://www.lepoint.fr/medias/canal-regrette-l-interpretation-d-un-sketch-sur-le-genocide-rwandais-31-12-2013-1775576_260.php

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article