Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

L'ACDI supprimera l'aide à une douzaine de pays, dont le Rwanda

13 Avril 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Ressources et environnement

Source: cyberpresse.ca

Photo La Presse Canadienne

Hugo De Grandpré
La Presse

(OTTAWA) Dans un effort visant à économiser 377 millions de dollars en trois ans, comme annoncé dans le budget fédéral, l'Agence canadienne de développement international (ACDI) abolira l'aide bilatérale accordée à une douzaine de pays, dont le Rwanda.

La nouvelle, que le bureau de la ministre responsable de l'ACDI, Bev Oda, n'a pas voulu confirmer, a été annoncée aux employés de l'ACDI mercredi, selon des sources. À ces compressions s'ajouterait la perte de près de 300 emplois au sein de l'Agence, dont plusieurs occupés par des personnes hautement spécialisées qui contribuent à la création de programmes. Environ 2000 personnes travaillent à l'ACDI.

 

Le Rwanda et l'Afghanistan

 

Ainsi, selon le plan divulgué à l'interne, l'aide bilatérale accordée aux pays suivants serait supprimée: le Rwanda, la Chine, le Cambodge, le Népal, la Zambie, le Zimbabwe et le Niger.

 

D'autres verraient leur aide diminuer: l'Afghanistan, le Pakistan, la Bolivie, la Tanzanie, le Mozambique et la région des Caraïbes, à l'exception d'Haïti.

 

Les projets à risque portent entre autres sur la prévention du sida, sur la lutte contre la malnutrition, sur la vaccination et sur la formation de la main-d'oeuvre.

 

L'aide multilatérale accordée à des organismes comme le Programme alimentaire mondial ou l'UNICEF ne serait pas touchée par ces mesures. Une série de changements d'orientations et de processus, de gels et de refus de financement a par contre été sévèrement critiquée dans ce secteur au cours des derniers mois.

 

»Des morts inutiles»

 

Une porte-parole au bureau de la ministre Bev Oda n'a pas voulu confirmer ces informations ni préciser quand et comment ce financement serait aboli. Stephanie Rae a indiqué que les plans du gouvernement seraient annoncés officiellement d'ici quelques semaines, après consultation des partenaires concernés.

 

Sous le couvert de l'anonymat, un diplomate rwandais a confié au réseau Postmedia hier que l'ambassade n'avait pas encore été officiellement avisée.

 

Les compressions à l'aide internationale inquiètent les ONG au plus haut point. «Notre crainte, c'est qu'on supprime des programmes qui sauvent des vies», a précisé Jean-François Tardif, directeur général de Résultats Canada, un regroupement de militants qui vise à lutter contre la pauvreté.

 

«Parce que là, on ne peut plus dire que ce sont des coupes qui ne font pas mal. Ce sont des coupes qui vont se traduire par des vies qui auraient pu être sauvées. Ce sont des morts inutiles. Et c'est très sérieux.»

 

Selon M. Tardif, le Canada se retrouvera d'ici trois ans parmi les pays les plus pingres de la planète pour l'aide internationale relative au revenu national brut.

 

La directrice des communications de la ministre Oda, Stephanie Rae, a affirmé que l'ACDI poursuivrait sa mission de lutte contre la pauvreté, tout en misant sur une approche transparente et efficace.

 

«Notre gouvernement et la ministre envisagent l'avenir non pas seulement sur quelques années, mais aussi pour la prochaine génération, a écrit la porte-parole dans un courriel. Les réformes sont substantielles, mais responsables et nécessaires.»

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article