Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Jacques Chirac: Qu'on rende aux Africains ce qu'on leur a pris

6 Décembre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme


(Demain Le Congo Brazzaville 04/12/2009)

http://www.wat.tv/video/jacques-chirac-avoue-qu-partie-1yoik_kuue_.html

Il était chef de l'Etat, l'homme le plus puissant de France sur le plan politique, il avait le pouvoir de changer le destin de millions d'Africains en arrêtant le soutien de la France aux dictateurs mais il n'a rien fait, lui qui estimait que l'Afrique n'était pas prête pour recevoir le trésor de la démocratie - comme si elle était prête à recevoir les affres de l'esclavage ou de la colonisation ! Jacques Chirac découvre la vertu, la compassion après avoir retrouvé la liberté d'être humain car quand il était président de la république, quand sa carrure imposante hantait l'Elysée, il avait le devoir de servir la France - même au péril de millions d'Africains. A présent, il est comme traversé par une transe humaniste pour reconnaître qu'une partie de l'argent qui se trouve dans le porte-monnaie des Français vient de l'Afrique. Congo, Gabon, Centrafrique, Guinée Equatoriale, Cameroun, Tchad, etc, autant de pays qui apportent des euros dans les caisses de l'Etat. Ce qui signifie qu'une partie de l'argent que les immigrés reçoivent de la part des allocations familiales par exemple, vient de l'Afrique et n'est donc pas de l'argent volé. Et Chirac pense même qu'un jour, la France se devra de faire mieux en nous rendant ce qu'elle nous a pris pendant DES SIECLES ! Imaginez que la France prend la moitié des liquidités qui sont contenues dans les coffres de la BEAC (Banque des Etats de l'Afrique Centrale).
Mon rêve est de donner au Congo la pleine souveraineté sur ses richesses et je sais qu'un jour l'esprit changera et l'Afrique cessera d'être considérée comme un continent peuplé de sous-hommes à qui on doit voler ses richesses et laisser mourir ses fils. Nous avons à réinventer les rapports entre l'Occident et l'Afrique si nous voulons survivre et si nous voulons qu'un jour le vocable d'humanité ait un sens...
C'est donc à dessein que la France soutient des dictateurs sinon où trouverait-elle l'argent qu'elle mettrait dans le porte-monnaie des Français ? Nous devons avoir à coeur de repenser nos relations avec la France - dût-elle être une puissance. Nos enfants ont faim, nos vieux sont malades, tout cela n'a qu'un seul but : mettre de l'argent dans le porte-monnaie des Français. Ces peaux noires qu'on traite comme des animaux sont pourtant des êtres humains au sang bien rouge. Hélas, peut-on reprocher à Chirac ou à Sarkozy d'aimer leur pays ? Des siècles d'amour nous enchaînent parce qu'ils ont rencontré dans les coeurs de nos propres frères des siècles de haine, de lâcheté et de trahison. Ce n'est pas Chirac qu'il faut blâmer mais monsieur Denis Sassou Nguesso qui vend son pays à la France, à des étrangers comme ce Libanais de Mohsen HOJEIJ qui réclame une dette imaginaire de 750 millions d'euros. Un jour, par la grâce de l'être suprême, nous parviendrons à rompre nos chaînes. Le salut de tout l'univers n'est-il pas venu par un seul homme ? Nous avons notre foi et notre amour et rien d'autre et cela suffit pour faire des miracles.
Regardez et écoutez :

http://www.wat.tv/video/jacques-chirac-avoue-qu-partie-1yoik_kuue_.html

http://www.demainlenouveaucongobrazzaville.org/


Il était chef de l'Etat, l'homme le plus puissant de France sur le plan politique, il avait le pouvoir de changer le destin de millions d'Africains en arrêtant le soutien de la France aux dictateurs mais il n'a rien fait, lui qui estimait que l'Afrique n'était pas prête pour recevoir le trésor de la démocratie - comme si elle était prête à recevoir les affres de l'esclavage ou de la colonisation ! Jacques Chirac découvre la vertu, la compassion après avoir retrouvé la liberté d'être humain car quand il était président de la république, quand sa carrure imposante hantait l'Elysée, il avait le devoir de servir la France - même au péril de millions d'Africains. A présent, il est comme traversé par une transe humaniste pour reconnaître qu'une partie de l'argent qui se trouve dans le porte-monnaie des Français vient de l'Afrique. Congo, Gabon, Centrafrique, Guinée Equatoriale, Cameroun, Tchad, etc, autant de pays qui apportent des euros dans les caisses de l'Etat. Ce qui signifie qu'une partie de l'argent que les immigrés reçoivent de la part des allocations familiales par exemple, vient de l'Afrique et n'est donc pas de l'argent volé. Et Chirac pense même qu'un jour, la France se devra de faire mieux en nous rendant ce qu'elle nous a pris pendant DES SIECLES ! Imaginez que la France prend la moitié des liquidités qui sont contenues dans les coffres de la BEAC (Banque des Etats de l'Afrique Centrale).
Mon rêve est de donner au Congo la pleine souveraineté sur ses richesses et je sais qu'un jour l'esprit changera et l'Afrique cessera d'être considérée comme un continent peuplé de sous-hommes à qui on doit voler ses richesses et laisser mourir ses fils. Nous avons à réinventer les rapports entre l'Occident et l'Afrique si nous voulons survivre et si nous voulons qu'un jour le vocable d'humanité ait un sens...
C'est donc à dessein que la France soutient des dictateurs sinon où trouverait-elle l'argent qu'elle mettrait dans le porte-monnaie des Français ? Nous devons avoir à coeur de repenser nos relations avec la France - dût-elle être une puissance. Nos enfants ont faim, nos vieux sont malades, tout cela n'a qu'un seul but : mettre de l'argent dans le porte-monnaie des Français. Ces peaux noires qu'on traite comme des animaux sont pourtant des êtres humains au sang bien rouge. Hélas, peut-on reprocher à Chirac ou à Sarkozy d'aimer leur pays ? Des siècles d'amour nous enchaînent parce qu'ils ont rencontré dans les coeurs de nos propres frères des siècles de haine, de lâcheté et de trahison. Ce n'est pas Chirac qu'il faut blâmer mais monsieur Denis Sassou Nguesso qui vend son pays à la France, à des étrangers comme ce Libanais de Mohsen HOJEIJ qui réclame une dette imaginaire de 750 millions d'euros. Un jour, par la grâce de l'être suprême, nous parviendrons à rompre nos chaînes. Le salut de tout l'univers n'est-il pas venu par un seul homme ? Nous avons notre foi et notre amour et rien d'autre et cela suffit pour faire des miracles.
Regardez et écoutez :

http://www.wat.tv/video/jacques-chirac-avoue-qu-partie-1yoik_kuue_.html

http://www.demainlenouveaucongobrazzaville.org/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christian ETONGO 07/12/2009 13:59


C'est vrai que nous avons la foi. Mais notre foi est-elle agissante pour applanir les montagnes? Il faut que la jeunesse africaine agisse, par en utilisant la haine contre les occidentaux mais en
les aimant.
Agri pour moi c'est regarder les français dans les yeux, ce que nos dirigeants ne font pas parce que prisonniers du pouvoir, et leur dire la vérité. Je pense pour moi que Chirac jette les larmes de
crocodile; il ne doit pas se dédouaner. Il a contribuer à la clochardisation du peuple africain, tant pendant la colonisation (cfr guerre d'Algérie) qu'après la colonisation, avec les chefs d'Etat
collabos.
Je ne soutiens pas Chirac; il veut nous endormir par de belles paroles.
Jeunesse africaine, agis... et surtout contre nos dirigeants qui veulent garder le pouvoir pour le pouvoir, grâce à la France qui les a toujours soutenus.