Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Intimidation avant la présidentielle: meurtre d’un journaliste pour restreindre la liberté d’expression

28 Juin 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Liberté de la presse


(Le Potentiel 26/06/2010)
 

Un journaliste du journal indépendant rwandais Umuvugizi, actuellement suspendu par les autorités, a été tué par balles le jeudi 24 juin 2010 par un inconnu à Kigali, a indiqué hier vendredi 25 juin à l’AFP le porte-parole de la police, Eric Kayiranga.

Jean Leonard Rugambage «a été tué devant la porte de son domicile, quand il rentrait vers 22H00 (20H00 GMT) la nuit dernière», a déclaré M. Kayiranga.

Il a été tué par «un inconnu armé qui a pu prendre la fuite. (...) Il est mort sur le coup», a précisé le porte-parole.

M. Rugambage travaillait pour le journal en langue rwandaise Umuvugizi, dont la publication est suspendue depuis avril et pour six mois par les autorités.

Son rédacteur en chef, Jean Bosco Gasasira, vit actuellement en exil, en Ouganda, et continue les activités de son journal, désormais consultable sur internet. Le site internet du journal est néanmoins bloqué par les fournisseurs d’accès au Rwanda.

En attendant les investigations des autorités rwandaises, un analyste estime que la vague des arrestations des opposants au régime Kagame et la série des intimidations à l’approche de la présidentielle du 9 août 2010 ne sont pas étrangères à ce meurtre du chevalier de la plume qui s’évertuait à informer au mieux la population rwandaise.

Une situation dramatique qui fait dire à plus d’une personne que la présidentielle rwandaise ne sera pas transparente et démocratique.

Et du coup, cette organisation de l’élection qui rappelle l’époque des partis uniques relance désormais le débat sur la problématique des élections comme moyens de promouvoir la démocratie en Afrique.

Car, en clair, ce type d’élection ne présente aucun intérêt démocratique et ne reflète pas, par conséquent, les aspirations du peuple considéré en démocratie comme souverain primaire.

Dans ce contexte, on est enclin à soutenir que la présidentielle du 9 août 2010 ne sera qu’une simple formalité qui permettra au régime du président Kagame de maintenir le statu quo.
Par Pierre Emangongo



© Copyright Le Potentiel

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article