Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

France-Rwanda: un exercice de haute voltige diplomatique

1 Mars 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Newsletters


Billet d'humeur d'Eugène Shimamungu (Newsletter n°23)

Byenveni Mensiyé lo Prezda (du « petit nègre » sorti tout droit de l’album Tintin au Congo)

 Etre obligé de parler une langue que vous ne voulez plus entendre parler (en tous cas sur le territoire rwandais), être obligé d’accueillir « gentiment » un ennemi qui veut vous faire la peau par sa foutue justice pseudo-indépendante, un ennemi auquel vous préféreriez juste administrer une petite rafale pour que tout soit terminé en une seconde, voilà un exercice de haute voltige diplomatique auquel s’est soumis le dictateur Paul Kagame, au point d’en oublier l’abeille Ingabire qui virevolte et menace de le piquer avec son dard « démocratique » !

Pour Ingabire, pas besoin de sortir la grande artillerie, une simple tapette suffira pour l’écraser contre le ingabirekag« mur », au moment voulu ! Mais Sarkozy ?! On n’a même pas le droit de descendre son avion en phase d’atterrissage à Kanombe, par un énième missile soviétique tiré à partir de la colline de Masaka, ni vu ni connu ! L’attentat ne pourrait pas être couvert par une enquête foireuse comme celle de Mutsinzi ! Je parie que tout cela Paul Kagame y a pensé.  Surtout lorsque le Président français, en réponse à une question concernant les mandats internationaux du juge Bruguière, a prononcé ces mots fatidiques en regardant Kagame les yeux dans les yeux « ceux qui ont fait ça, où qu’ils se trouvent, devront être retrouvés et punis ». Voilà qui est dit ! Lorsque l’on sait que l’attentat contre l’avion de Juvénal Habyarimana a fait des victimes françaises en plus de déclencher un génocide, et que le commanditaire n’était autre que celui, juste en face, qui venait d’humilier le Président français par un accueil glacial (le président français n'a pas été accueilli à l'aéroport comme à l'accoutumée, il a fait la visite au mémorial du génocide tout seul!). On s’est cru dans un grand moment de sincérité ! Kagame doit s’être souvenu de son séjour dans les geôles françaises, lors de sa dernière visite en France (du temps de Mitterrand, père et fils) ! Du coup l’invitation du Président français au prochain sommet de la francophonie à Nice, s’avère comme un véritable piège ! N’avait-il pas été invité gentiment par les autorités françaises lorsqu’il s’est retrouvé en prison comme un vulgaire terroriste pas assez futé pour se méfier des Français lorsqu’ils offrent des voyages gratuits en 1ère classe ! Déjà pourquoi participer lorsque l’on sait à peine baragouiner quelques mots de français en petit nègre, et lorsque l’on ne comprend rien de rien de la langue de Molière. Y a-t-il des traducteurs au sommet de la Francophonie où tout le monde se targue au minimum de parler l’ex-langue de la diplomatie au royaume de la reine Elizabeth ! Notre Kagame n’y est pas allé de main morte ! Comme un enfant de chœur hyper docile, il a promis de « participer ». Mais l’on se demande dans quelle langue Paul Kagame va pouvoir apporter sa participation, va-t-il encore nous faire le coup de lire tout un paragraphe (ou même plus) en entier écrit en français à l’occasion ! Quelle sera cette participation, et quel sera le bénéfice pour la francophonie ! Le Rwanda redeviendra-t-il francophone ?! Les Rwandais réapprendront-ils à l’école la langue de Molière ? Ou est-ce peut-être une façon de se racheter !

 

Mais que fait Sarkozy avec les trois tueurs redoutables ?

Je ne sais pas quelle mouche a piqué Sarkozy au point de vouloir serrer une main sanguinolente d’un diable sarkokagkabmulti-génocidaire. Entre toutes autres images celle qui m’a surpris c’est celle où Sarkozy se trouve entre Paul Kagame, James Kabarebe, et Emmanuel Gasana (alias Rurayi). Les trois tueurs ont un palmarès impressionnant au Rwanda, au Congo. Ce sont des tueurs de renom qui ont, dans leur carrière militaire, tiré plusieurs fois sur les populations civiles: Gasana Emmanuel à Kibeho, James Kabarebe dans les camps de réfugiés au Congo, Paul Kagame à Byumba, sans parler de tous les massacres de populations civiles qu’il a commandités sur le territoire rwandais et sur le territoire congolais. C’est dire que pour se retrouver avec les trois tueurs sans une seule autorité civile, rwandaise ou française, aux alentours et sans sa garde rapprochée, Nicolas Sarkozy est certainement en train de traiter des affaires du Congo, de l’occupation du Congo et de l’exploitation de ses richesses naturelles ! N’a-t-il pas, dans sa conférence de presse, parlé furtivement du « partage des richesses », bel euphémisme pour signifier « pillage » des ressources du Congo ?! Que les Congolais ne s’y trompent pas, les dénégations de Sarkozy à propos de la balkanisation du Congo, confirment sa volonté réelle et son implication dans le pillage des ressources du Congo.

 

Pas un mot sur les droits de l’homme, pas un mot sur la démocratisation du régime

C’est peut-être aussi le prix de la réconciliation entre le pouvoir dictatorial de Kigali et la France. Car l’on n’a pas parlé de démocratisation, sujet à l’agenda de l’année 2010 au Rwanda. Pas de rencontre ni avec les organismes des droits de l’homme, ni avec les partis de l’opposition qui l’avaient pourtant demandé. Mais c’est la politique de Bernard Kouchner selon lequel les droits de l’homme peuvent être contraires à la diplomatie et aux intérêts de l’état ! L'on peut se demander s'il s'agissait réellement d'intérêts de l'Etat français, ou si c'étaient les intérêts de Nicolas Sarkozy et de son Ministre Kouchner! Nicolas Sarkozy a fait un voyage dans l’enfer sans sentir du tout la chaleur de ses flammes,  se contentant de serrer la main du diable sans voir les âmes qui se consument sur son passage !

 

Eugène Shimamungu

www.editions-sources-du-nil.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article