Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

France/Rwanda: Panique sur le périphérique parisien

12 Septembre 2011 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités

Paris : une manifestation anti-Kagame dégénère sur le périphérique

 

Source: Le Parisien.fr

Les pompiers éteignent un incendie de voiture provoqué par les manifestants sur la périphérique à hauteur de la porte Maillot, ce lundi peu après midi.

Les pompiers éteignent un incendie de voiture provoqué par les manifestants sur la périphérique à hauteur de la porte Maillot, ce lundi peu après midi. | LP/FABIANNA LEVY

Panique sur le périphérique ce lundi ! Dans la matinée, les automobilistes franciliens ont été surpris par un groupe d'une trentaine de manifestants d'origine congolaise opposés au régime rwandais qui déambulaient sur la voie express parisienne, semant la zizanie et créant de sérieux embouteillages, selon une source policière, confirmée par plusieurs témoins au Parisien.fr.

Les manifestants, visiblement en colère contre la visite officielle à Paris de Paul Kagame, le président de la République rwandaise, ont déployé une banderolle sur laquelle on pouvait lire «Kagame assassin». Sur le bas-côté, ils ont aussi peint «La France complice». Ils n'ont pas hésité à brûler des pneus sur la voie publique. Une voiture a également été incendiée, comme en témoigne la photo ci-contre envoyée au Parisien.fr par un témoin.  A l'arrivée des policiers, les manifestants se sont rapidement dispersés, et une personne a été interpellée.

A la suite de cette manifestation, le périphérique extérieur a dû être coupé au niveau de la porte Maillot, avec sortie obligatoire porte de Champerret. Les grosses perturbations ont commencé vers 11h47 et se poursuivaient toujours à 13h30. Peu avant 14 heures, le périphérique a été rouvert à la circulation, complètement saturée dans ce secteur.

Le président rwandais Paul Kagame est arrivé dimanche après-midi à Paris pour sa première visite officielle en France depuis le génocide de 1994. Il devait déjeuner avec à l'Elysée à 13 heures.

LeParisien.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article