Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Ex-conseiller d'Habyarimana acquitté de génocide, appel du parquet

15 Août 2011 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme


(Cyberpresse 13/08/2011)
 

KIGALI — Un procureur rwandais a décidé de faire appel de l'acquittement d'un ancien conseiller diplomatique de l'ex-président Juvénal Habyarimana, qui était poursuivi notamment pour planification du génocide des Tutsi de 1994, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Runyinya Barabwiriza a été acquitté jeudi par le tribunal de grande instance de Huye (sud du Rwanda), qui a jugé que les éléments à charge étaient insuffisants et contradictoires.

"Le représentant du ministère public a fait part, sur le champ, de sa décision de faire appel", a indiqué vendredi le porte-parole du parquet général Alain Mukurarinda.

Le procureur dispose d'un délai de 48 heures pour adresser au tribunal une demande officielle de maintien en détention de Runyinya Barabwiriza en vue du procès en appel, a expliqué M. Mukurarinda.

Le 28 juin, le procureur avait requis la perpétuité, peine maximale au Rwanda.

Runyinya Barabwiriza était poursuivi pour planification du génocide, association de malfaiteurs et incitation à commettre le génocide, surtout dans la préfecture de Butare (sud).

Parallèlement à ses fonctions à la présidence, Runyinya Barabwiriza enseignait à l'Université nationale du Rwanda (UNR). Il était également, depuis juin 1993, président du parti présidentiel, le Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND), pour la préfecture de Butare.

Dans un récent rapport, la Commission nationale rwandaise des droits de l'homme avait appelé en vain à sa remise en liberté immédiate.

Du 6 avril au 5 juillet 1994, il était resté bloqué à Dar es-Salaam, en Tanzanie, en tant que membre de la délégation du président Habyarimana. Ce dernier avait été tué dans l?attentat contre son avion.

Lorsqu'il a présenté cet alibi devant le juge, le procureur lui a répliqué qu'il avait planifié le génocide avant le 6 avril 1994 et que les massacres perpétrés après cette date n'étaient que la conséquence logique de ces préparatifs.

Après son retour au Rwanda le 5 juillet 1994, il s'était d'abord rendu à Cyangugu (sud-ouest) avant de regagner Kigali où il fut arrêté deux mois plus tard.

© Copyright Cyberpresse

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article