Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Enfants soldats : l'ONU impose des sanctions à un colonel des forces armées de RDC

4 Décembre 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités

Source: Centre d'actualités de l'ONU

2 décembre 2010 – Le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé des sanctions ciblées, dont l'interdiction de voyager et le gel de ses avoirs financiers, au Colonel Innocent Zimurinda, des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC), pour des violations graves des droits de l'homme en RDC.

 

Dans un communiqué, le Bureau de la Représentante spéciale de l'ONU pour les enfants dans les conflits armés, indique qu'il est reproché au Colonel Zimurinda d'avoir recruté et utilisé des enfants soldats, d'en avoir mutilé ou exécuté sommairement, d'avoir empêché à la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) d'accéder aux enfants soldats sous ses ordres pour les réintégrer à la vie civile. Le chef militaire est également accusé d'avoir supervisé plusieurs massacres de civils, dont des enfants, ainsi qu'un viol collectif de femmes et de filles.

 

« Nous avons longtemps lutté pour mettre fin à l'impunité. Les sanctions imposées aujourd'hui par le Conseil de sécurité contre un violateur impénitent des droits des enfants est un réel progrès », se félicite la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy, dans le communiqué.

 

Le Bureau de la Représentante spéciale travaille quotidiennement avec le Conseil de sécurité pour identifier les violations graves commises contre des enfants dans les conflits, identifier leurs auteurs et obtenir l'imposition de sanctions contre ceux qui commettent ces crimes inqualifiables.

 

« Chaque année, nous avons la liste des groupes armés qui enlèvent les enfants de leurs foyers, leur lavent le cerveau et les transforment en soldats, ceux qui refusent l'accès humanitaire aux enfants soldats, ceux qui attaquent des écoles et tuent des élèves ou des enseignants, ceux qui harcèlent sexuellement les filles et les garçons, avant de les mutiler ou de les tuer », indique encore Radhika Coomaraswamy, avant de souligner que « ceux qui sont identifiés ont désormais le choix : travailler avec nous, et les sanctions seront levées, ou faire face à ces sanctions ».

 

Pour conclure, le communiqué du Bureau de la Représentante spéciale appelle les FARDC à conclure un accord avec l'ONU pour la mise en place d'un programme de démobilisation des enfants soldats présents dans leurs rangs.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BRAVO 06/12/2010 15:24



Toutes les hostilités en RDC connaissent la complicité de ceux qui détiennent le pouvoir. C'est leur temps de régner et de s'enrichir. Seulement, qu'ils se souviennent du sort du
grand Maréchal; il n'a rien amené avec lui. Ses enfants ne sont pas ce qu'il pensait faire d'eux. Riche et pauvre sont égaux après la mort. Ces enfants innocents ne sont pas venus
au monde d'eux-mêmes. Ils ont droit à la vie comme les enfants ou les membres de familles de ces dirigeants. Si l'étau pouvait se resserrer sur ces insensibles afin de juguler cette folie.