Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Congo-Brazzaville: exploitation prochaine de deux gisements pétroliers

2 Septembre 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Ressources et environnement

 

BRAZZAVILLE, 31 août (Xinhua) -- Les gisements pétroliers "Moho-Bilondo phase 1 bis" et "Moho-Nord" vont être exploités respectivement en 2015 et en 2016 par la compagnie Total E&P Congo et ses partenaires, a-t-on appris vendredi à Brazzaville de source proche du ministère congolais des Hydrocarbures.

Le gisement "Moho-Bilondo phase 1 bis", dont les réserves récupérables sont estimées à 132 millions de barils, est localisé à 7 km de au nord-ouest du gisement "Moho-Bilondo" et à 75 km des côtes. Le coût des investissements est d'environ 1,6 milliard USD.

Quant au gisement "Moho-Nord", avec des réserves récupérables de l'ordre de 325 millions de barils, pour un investissement de 6, 6 milliards USD, est localisé à 20 km au nord-ouest de "Moho- Bilondo" et à 77 km des côtes.

Ces deux gisements, considérés comme le prolongement de "Moho- Bilondo", découlent du permis de recherche haute mer attribué à l' époque à la société Elf Congo, devenue Total E&P Congo.

Ce permis de recherche haute mer a abouti à la découverte en 1998 du gisement "Moho-Bilondo" dont les réserves récupérables étaient estimées à 633 millions de barils, dans les profondeurs d' eau variant entre 500 et 700 mètres, à 80 km des côtes, une première de l'off-shore profond au Congo.

Il est entré en production le 22 mai 2008 et sa mise en oeuvre avait nécessité un investissement d'environ 1.000 milliards de F CFA, avec Total E&P Congo comme opérateur principal (53,5 % des parts), en partenariat avec Chevron Overseas Congo Limited (31,5%) et la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC, 15%), rappelle-t-on.

Les difficultés à développer les deux nouveaux gisements ont conduit le gouvernement congolais et les compagnies pétrolières concernées, à procéder à une révision des termes économiques et fiscaux du permis d'exploitation "Moho-Bilondo".

Le Parlement congolais vient d'adopter des projets de loi autorisant l'exploitation des gisements "Moho-Bilondo phase 1 bis" et "Moho-Nord" qui pourront porter la production congolaise de brut à 105,25 millions de barils en 2012.

Le pétrole est la première source de revenus du pays.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article