Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Canada: Communiqué de presse de la famille Mugesera

11 Février 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme


 
Québec, le 5 février 2012, nous avons imploré le Canada de respecter ses obligations internationales et de ne pas refouler notre père et mari vers le Rwanda conformément à la requête du Comité contre la torture du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (ONU) en date du 11 janvier 2012.
En refoulant notre père et mari malgré sa crainte d’être soumis à la persécution et à la torture au Rwanda sans lui laisser le temps nécessaire de trouver une autre terre d’asile, le Canada a violé ses obligations internationales en matière de protection des réfugiés et nous avons toutes les raisons de croire que le Canada ne condamne plus la torture sans réserve.
Le Canada a violé les droits de notre père et mari à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne, à la présomption d’innocence, d’avoir un procès juste et équitable devant un tribunal indépendant et impartial et de ne pas être soumis à des peines cruelles,  dégradantes et inusitées. Par la violation des droits fondamentaux de notre père et mari, le Canada a créé l’occasion pour le Rwanda de mettre en scène une mascarade de justice et a fourni la caution morale et politique à toute violation présente et future des droits fondamentaux de notre père et mari par le Rwanda. Toute violation des droits fondamentaux de notre père et mari ne sera que la suite nécessaire et irrésistible de la violation originelle de ses droits par le Canada (ex injuria jus non oritur).
Notre père et mari a supplié le Canada pendant plus d’une décennie de le poursuivre pour les faits qui lui étaient reprochés  devant les tribunaux Canadiens en vertu de la Loi sur les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre, tel que l’ont été d’autres individus soupçonnés d’avoir commis des crimes terribles au Rwanda (2 poids, 2 mesures). Notre père et mari n’a jamais fui la justice, il a demandé d’être protégé contre l’arbitraire de la justice de brousse du Rwanda qui veut lui faire porter la responsabilité de crimes effroyables commis au Rwanda en 1994, alors qu’il n’y était plus depuis presque deux ans (une éternité en politique).
Le 23 janvier 2012, le Canada a délibérément et en toute connaissance de cause livré notre père et mari à un gouvernement que notre père et mari a dénoncé publiquement, fermement et sans interruption pour les crimes commis par ce gouvernement au Rwanda, au Burundi et en République démocratique du Congo depuis le 1erOctobre 1990 jusqu’à ce jour (incluant le 6 avril 1994), sans même nous laisser la chance de lui faire nos adieux. En 2004 le Canada a lui-même reconnu officiellement que l’actuel gouvernement au pouvoir à Kigali au Rwanda est une organisation criminelle à des fins brutales et limitées (Front Patriotique Rwandais). Reconnaissant par voie de conséquence que les membres de ce gouvernement ont commis des crimes de guerres, des crimes contre l’humanité incluant le génocide.
Le 23 janvier 2012 est une date noire pour nous, pour Léon Mugesera, pour le peuple Rwandais, pour le Canada, pour l’ONU et pour  les réfugiés du monde entier. Nous ne pourrons faire autrement que de tenir le Canada directement responsable de tout mal qui  sera fait à notre père et mari, un homme innocent qui ne s’est battu que par la voie des justes, celle du droit de réclamer que justice soit faite.
Compte tenu des circonstances,  et que notre père et mari est sans ressources financières, nous réitérons la requête de Me Guy Bertrand, pour que le gouvernement rwandais lui garantisse l’aide juridique nécessaire pour  qu’il puisse assurer les frais de son avocat.
De plus, comme l’a demandé notre avocat Me Bertrand, nous croyons que le  gouvernement canadien devrait nommer un observateur indépendant pour surveiller le déroulement des procédures judiciaires et que notre avocat en soit informé régulièrement.  
La famille de Léon Mugesera

Le 9 Février 2012
Pour toute information, veuillez communiquer avec Me Guy Bertrand

Téléphone: 1 (418) 683-8585
Courriel: gbertrand@guybertrandavocats.com
Guy Bertrand Avocats
250, Grande Allée Ouest, bureau 801
Québec (Québec), G1R 4H4
Canada

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article