Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Biographie chronologique du Président Habyarimana

30 Juillet 2012 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Biographies

 

Eugène Shimamungu

Enfance

8 mars 1937 : Fils de Jean Baptiste Ntibazilikana et Suzanne Nyirazuba, Juvénal Habyarimana naquit en fin de matinée le 8 mars 1937 à Gasiza au Bushiru dans le Nord-Ouest du Rwanda, ancienne préfecture de Gisenyi. L’enfant qui venait de naître dans la ferveur chrétienne fut considéré comme un don de Dieu,Haby.jpg comme son nom l’indique « Seul Dieu donne la vie », abrégé d’un proverbe rwandais Habyara Imana, abantu bakarera  « Dieu pourvoit à l’essentiel, aux hommes revient l’accessoire ». Sa lignée peut être retracée du côté de son père jusqu’à la 12ème génération : Habyarimana – Ntibazilikana – Rugwiro – Ruhara – Ndabateze – Mahinda – Mpaka – Buronko – Nyamwendaruba – Nkwama – Samari – Cyuhira – Mateke. C’est une lignée du clan Abungura b’abashyushya.

1945 –1951 : Ecole primaire à l’école paroissiale de Rambura, puis à la mission catholique de Nyundo pour la 6ème (dernière année). La mission catholique de Nyundo produira trois des « camarades du 5 juillet » : Laurent Serubuga, Aloys Nsekalije, Théoneste Lizinde.

 

Jeune etudiant

1951-1959 : Humanités commencées au Petit Séminaire de Kabgayi. C’est là qu’il rencontre ses futurs Ministres et collaborateurs entre autres Thaddée Bagaragaza, Déogratias Gashonga, Célestin Kabanda, Antoine Nyilinkindi, Simon Ntigashira, Juvénal Renzaho, Matthieu Ngirumpatse. Dès qu’il ne se sentit plus la vocation de devenir prêtre, il demanda de son propre gré au Père Supérieur de pouvoir quitter le Séminaire. Le Père Supérieur connaissait les Pères Barnabites de Bukavu (Congo Léopoldville à l’époque), il donna à Habyarimana une lettre de recommandation. C’est ainsi qu’il put intégrer sans difficulté l’Ecole des Barnabites « Collège interracial de Bukavu ». Il y fit de nouvelles rencontres parmi lesquelles, le statisticien Siméon Nteziryayo originaire de la préfecture Cyangugu, qui sera plus tard son Ministre à partir de 1975, sans être inquiété par les divers remaniements ministériels.

1959 : Diplômé des Humanités gréco-latines, il se fit inscrire à la faculté de médecine de l’Université Lovanium à Kinshasa. C’est là qu’il rencontra d’autres amis comme le Dr Emmanuel Hitayezu, ses amis personnels Tutsi André Katabarwa, Wenceslas Rudaseswa. Ce dernier exercera plus tard à Kinshasa comme médecin gynécologue.

1960 : Les évènements survenus au Congo obligent Juvénal Habyarimana à interrompre ses études. Il rentre au Rwanda et s’inscrit à l’école naissante des officiers en décembre 1960. Le 17 juin, l’armée nationale congolaise se révolte. Les Congolais sont devenus de plus en plus xénophobes. Les étudiants étrangers sont obligés de quitter le campus. Juvénal Habyarimana assiste aux cérémonies de l’indépendance du Congo le 30 juin 1960, événement qui va le marquer pour la suite de son avenir. Il rentre au Rwanda, sans aucune intention d’abandonner ses études de médecine. Mais avant de rentrer au Rwanda, il eût l’occasion de passer un petit stage dans le journalisme, prévoyant travailler dans la presse au cas où les choses en viendraient à changer.

Lire la suite: document PDF

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article