Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

L'US Africom pour stabiliser le Congo ou pour défendre les intérêts américains?

2 Octobre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Histoire - politique

C’est depuis les années 90 que la République démocratique du Congo est en proie à des conflits qui ont conduit à la guerre, à la destruction du pays et au pillage de ses ressources naturelles. Des solutions vraisemblablement à la congolaise, et d’autres proposées par la Communauté internationale, qui n’ont pas pour autant permis à ce pays de sortir du tunnel.


C’est alors qu’une certaine opinion a pensé que pour en finir totalement avec la guerre et l’exploitation illégale, l’installation d’une base militaire en terre Congolais, appelée « Africom », c’est-à-dire, le Commandement militaire des États Unis en Afrique, était la solution la mieux indiquée. Mais avant même que cette force armée Américaine ne soit implantée sur le sol Congolais, déjà elle suscite des réactions diverses au sein de la diaspora Congolaise, qui croit que la présence de cette force va accentuer le pillage des ressources naturelles du pays.

En ligne d’attaque, le Congrès International Congolais (CIC), un mouvement des Congolais de la diaspora qui fait ces derniers temps pression sur ses membres qui sont aux États-Unis d’Amérique, en Asie, en Europe, en Amérique latine, en Afrique, et bien sûr en République Démocratique de Congo, pour qu’ils se joignent à lui pour s’opposer ainsi au transfert imminent de la base d’AFRICOM en République Démocratique du Congo.

En effet, c’est en 2007 que l’ancien président George W. Bush avait obtenu la création d’AFRICOM, qui est actuellement basé à Stuttgart, Allemagne. Cependant, notre source indique que la Secrétaire d’État Américain Hilary Clinton aurait pris part apparemment aux négociations en vue de l’implantation d’AFRICOM au Congo. Et la base militaire de Kamina serait le lieu le mieux indiqué pour permettre à cette force d’accomplir ses missions. Selon notre source qui cite le Pentagone et le Département d’État, l’Africom se concentrera plutôt à la prévention de potentiels conflits militaires qui interviendraient dans la région de l’Afrique des Grands Lacs.

Cependant, certains Congolais, surtout ceux de la diaspora, estiment qu’il s’agit d’une nouvelle tentative Américaine pour lui permettre d’avoir le plus large accès et d’avoir le contrôle sur les ressources naturelles de la Rdc. C’est à cause de cette raison là que certains pays africains ont carrément refusé l’implantation d’AFRICOM sur leur sol. C’est le cas du Nigeria et de l’Afrique du Sud.

Ainsi, le CIC conseille à la Rdc de repousser AFRICOM, pour la simple raison qu’il faut laisser aux Congolais l’initiative de façonner seul son destin. « Le Congo a payé un prix énorme quant au sacrifice humain à travers la guerre d’invasion et d’occupation par les deux armées étrangères, y compris les différentes rébellions qui ont occupé l’Est du pays, et dont la seule motivation était l’exploitation illégale des richesses du pays », souligne t-il. Et pourtant, la présence d’AFRICOM va non seulement renforcer la coopération bilatérale entre la Rdc et les USA, mais aussi un moyen pour dissuader les différents seigneurs de guerre et d’autres terroristes qui pullulent l’Est de la Rdc.

Avant dernière dans le classement « Doing Business 2010 » de la Banque mondiale, la Rdc est en train de fournir des efforts afin d’améliorer le climat des affaires susceptible d’attirer les investissements directs étrangers au pays. Ceci exige l’instauration d’une paix durable sur l’ensemble du territoire national. A ce jour, la Rdc se présente comme un pays qui a besoin des investissements et de l’apport de tout le monde, afin d’accompagner le Chef de l’État dans la réalisation de son ambitieux programme de développement.

Jean-Marie Nkambua

 

Source: www.groupelavenir.cd

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article