Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Un général burundais tué par l'attaque d'Al Qaida en somalie

18 Septembre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités


Au moins 9 soldats de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) ont été tués jeudi dans un double attentat à la voiture piégée à Mogadiscio revendiqué par les islamistes radicaux shebab.

L'attentat "est une mesure de représailles après la mort de Saleh Ali Saleh Nabhan", un responsable présumé d'Al-Qaïda en Afrique de l'Est tué lundi en Somalie lors d'une attaque héliportée américaine, a affirmé à la presse le porte-parole des shebab, Ali Muhamud Raghe.

Les combattants islamistes voulaient également "perturber les préparatifs militaires d'une prochaine attaque contre les forces de la résistance somalienne", selon ce porte-parole.

L'attentat, perpétré au coeur même du quartier général de l'Amisom, sur l'aéroport de Mogadiscio, est un des plus meurtriers mené contre la force de paix depuis son arrivée en mars 2007 dans la capitale de ce pays pauvre de la Corne de l'Afrique plongé dans le chaos depuis bientôt 20 ans.

Parmi les victimes du nouvel attentat figure le numéro deux de l'Amisom, le général burundais Juvénal Niyonguruza, qui était sur le point d'achever sa mission, a précisé à l'AFP le porte-parole de l'armée ougandaise à Kampala, le lieutenant-colonel Felix Kulayigye.

Le commandant de l'Amisom, le général ougandais Nathan Mugisha, a été légèrement blessé. Au moins quinze blessés graves devaient être évacués de Somalie dans la soirée vers Nairobi.

Au moins cinq civils ont ensuite péri dans des combats à l'arme lourde opposant les shebab aux troupes de l'Union africaine et aux forces gouvernementales peu après cet attentat, ont rapporté des témoins.

Les shebab, qui ont juré la perte du président somalien Sharif Cheikh Ahmed, souvent présenté comme un islamiste modéré, attaquent régulièrement l'Amisom, principal soutien militaire d'un gouvernement de transition très affaibli.

 

Source: saverwanda

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article