Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Bientôt, la Cpi aux trousses de 48 Congolais soupçonnés de crimes

17 Septembre 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Le compte à rebours a commencé


Mise en ligne jeudi  17 septembre 2009

- L’épée de Damoclès est suspendue sur les têtes des personnalités qui se recrutent dans le premier cercle de Jean-Pierre Bemba mais aussi des dirigeants de diverses rébellions du Rcd de l’époque de la tragédie de Makobola et Kasika et de la Province Orientale

La presse à sensation de Kinshasa a publié dans ses colonnes, la semaine dernière, une mystérieuse liste reprenant les noms de quarante-huit  personnalités congolaises soupçonnés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale dont la République démocratique du Congo est partie prenante. Sur cette mouture, des personnes occupant de postes de responsabilité tant dans les institutions (Gouvernement, Assemblée nationale) que dans l’armée…sont citées. Dans cette affaire, il est malaisé de porter un jugement hâtif quelconque tant les éléments en notre possession se démêlent au point qu’il se révèle difficile de faire la part entre le vrai et le faux. Selon les recoupements des informations puisées de bonne source, le procureur Luis Moreno- Ocampo a effectivement adressé un courrier aux instances judiciaires congolaises  qui provoque des insomnies dans la ville haute. Quarante-huit mandats d’arrêts ont été lancés, à cet effet, contre des personnalités suspectées de la Rd Congo.

 Dans cette perspective, on annonce que bientôt cette juridiction internationale va déclencher une opération de chasse aux suspects de tous les bords. Bien que l’identité de ces personnes n’ait pas jusqu’ici été révélée par la Cpi, pour des raisons plausibles, on croit savoir cependant que, dans les milieux officiels, les personnes fichées sont connues. Le temps ne serait plus loin où les masques vont tomber l’un à l’autre. Ce qui justifierait le profil bas qu’affichent certaines personnalités habituées pourtant à faire des déclarations intempestives juste pour dire qu’elles existent. Selon certaines sources, celles-ci se recrutent dans le premier cercle de Jean-Pierre Bemba qui, lui, se trouve déjà interné dans les geôles de la Cpi à La Haye. Il s’agit des membres de son entourage du temps de la rébellion du Mlc. Les mandats d ‘Ocampo viseraient aussi des dirigeants de diverses rébellions du Rcd de l’époque de la tragédie de Makobola et Kasika de même que celles de la Province Orientale.

Dans la vie politique, le passé marque constamment le futur. Naturellement les faits posés antérieurement impriment un rythme particulier à la  destinée politique. C’est le cas de le dire, aujourd’hui, de bon nombre d’acteurs du microcosme politique congolais qui, durant les dernières années, ont eu à écumer l’arrière-pays dans de rébellions tout en commettant des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Rattrapés par leur passé, ils sont  obligés de payer un lourd tribut à l’aventurisme. Dans les milieux généralement bien informés, on révèle que toutes les personnalités au passé lourd du fait d’avoir trempé dans les crimes de sang, les violations sexuelles…seraient écartées des institutions républicaines en vue de leur permettre de se mettre à la disposition de la justice internationale. A l’heure de la « tolérance zéro », cela vaut la peine que le paysage national soit débarrassé des personnes aux mains sales et à la conscience chargée.

La République

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article