Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Richard Mugenzi, dans les crocs du terroriste Kagame

30 Août 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Le témoignage de Richard Mugenzi n'est pas crédible

Depuis le témoignage de Richard Mugenzi qui met en doute les conclusions du juge français Jean-Louis Bruguière à propos des auteurs de l'assassinat du président Juvénal Habyarimana, la presse pro-FPR s'en donne à coeur joie. La machine à démonter le rapport du juge anti-terroriste est bien relancée. Mais quel crédit accorder au témoignage de l'ex-opérateur de l'armée rwandaise que la presse partisane présente comme un espion de Juvénal Habyarimana alors qu'il n'était qu'un simple opérateur radio chargé d'émettre et de recevoir des messages?

Au delà de cette polémique qui amuse les connaisseurs du dossier rwandais, c'est la méthodologie du juge français qui est critiquable sur la forme et non sur le fond. Contrairement à l'enquête du juge espagnol Fernando Merelles qui a abouti aux mêmes conclusions, monsieur Bruguière a dévoilé ses sources et les noms de ses témoins. En plus lors de la tragi-comédie montée par le ministre français des affaires étrangères et mettant en scène madame Rose Kabuye au mois de novembre 2008, les avocats du FPR ont eu accès au dossier d'instruction. Les noms de tous les témoins et leurs témoignages sont connus. Le  démontage du rapport est donc devenu plus facile pour décrédibiliser l'enquête en s'attaquant aux témoins clé retournables ou vulnérables.
 

Richard Mugenzi était une proie facile depuis que son identité était connue. Avant de faire ses déclarations, il a quitté la Tanzanie où il travaillait depuis 1998 pour le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). C'est à Kigali devant un journaliste français très proche du FPR, Jean François Dupaquier, qu'il s'est confié avant de poser fièrement à la une du New Times du 28 août, un journal quotidien anglophone qui véhicule la propagande du régime. 

Il faut rappeler également que les premières déclarations de Abdul Ruzibiza lors de sa rétractation ont été faites sur les antennes d'une radio proche du FPR, Contact FM, et un journaliste français de Libération également proche du FPR, Christophe Ayad. Autre fait marquant de cette affaire de manipulation criminelle c'est l'assassinat du ministre Juvénal Uwilingiyimana dont le corps a été retrouvé dans un canal à Bruxelles. Il a été tué par des professionnels qui lui ont enlevé les poumons afin de camoufler les preuves médico-légales de sa mort avant d'être jeté dans l'eau. En effet, quand il y a présence d'eau dans les poumons à l'autopsie, cela veut dire que la personne était vivante avant la noyade. L'ex-ministre de l'industrie et de l'artisanat et ex-directeur de l'ORTPN (office rwandais du tourisme et des parcs nationaux) a été assassiné parce qu'il avait refusé de cautionner les manipulations sur l'assassinat du président Habyarimana. Les assassins voulaient qu'il déclare que c'est l'Akazu qui a tiré sur l'avion présidentiel pour déclencher le génocide. Il a payé cher sa dignité.
 
Richard Mugenzi n'a pas eu le courage de Juvénal Uwilingiyimana. C'était la mort ou le retournement. Reste à voir si la mayonnaise va prendre dans ce dossier lourd et hypersensible qui a entraîné l'assassinat de deux chefs d'état et des milliers de morts innocents. Mais on ne restera pas éternellement aux hypothèses, il faudra qu'un jour la vérité éclate, les Rwandais en sont convaincus. Et comme l'a dit l'ex-procureur du TPIR, la Suissesse Carla Del Ponte, "si c'est prouvé que c'est le FPR qui a tiré sur l'avion, c'est toute l'histoire du génocide rwandais à revoir." C'est ce que craignent le FPR et ses défenseurs qui multiplient manipulations et assassinats. Quand au juge français qui a pris sa retraite, ses témoins sont en danger car leur identité est désormais connue.


Copyright © 2009 irwanda1.com 

www.irwanda1.com 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article