Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Somalie: le deuxième otage des Shebab attend le jugement d'un Tribunal Islamique

28 Août 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Les shebab, un groupe d'insurgés islamistes radicaux qui détiennent le deuxième agent secret français en Somalie, ont réitéré jeudi leur intention de traduire leur otage devant un tribunal islamique pour espionnage.

Les deux membres des services secrets français avaient été enlevés le 14 juillet dernier alors qu'ils se trouvaient dans leur hôtel à Mogadiscio, prétendument en tant que journalistes. Une couverture qui avait d'ailleurs fait bondir Reporters Sans Frontières. Leur odyssée rocambolesque prend désormais des allures de film d'action. Mercredi en effet, l'un des deux agents a recouvré la liberté, probablement à la faveur d'une évasion. Il aurait, dit-il, déjoué la surveillance de ses geôliers. Il a fait à RFI le récit de son épopée: « mardi soir, aux environs de minuit, j'ai profité du sommeil de mes geôliers, fatigués par le ramadan. J'ai vu que ma cellule était mal fermée alors je me suis fait la belle sans violence. Puis, j'ai marché dans la nuit pendant près de 5 heures en me guidant avec les étoiles pour rejoindre la zone que j'espérais atteindre. Mogadiscio, la nuit, est déserte et les seuls hommes que l'on croise sont armés. On m'a tiré dessus, j'ai couru, je me suis caché et par chance on m'a raté. »

Dans la journée de mercredi, un des dirigeants du Hezb al-Islam, le mouvement islamiste qui détenait cet otage, avait confirmé la libération sans heurt du prisonnier français, mais en affirmant qu'il y avait eu rançon. Le ministère français des Affaires étrangères a assuré de son côté que l'agent avait réussi à s'échapper par ses propres moyens.


Le second sera jugé

"Nous savons que l'autre agent secret français a recouvré la liberté sans être jugé mais je vous dis que celui que nous détenons attend toujours qu'un tribunal islamique décide de son sort, comme nous l'avons précédemment annoncé", a expliqué un haut responsable des shebab sous couvert d'anonymat.

Les deux hommes relevant du ministère français de la Défense étaient séparés depuis leur enlèvement, détenus l'un aux mains des combattants islamistes shebab, et l'autre otage de miliciens du parti Hezb al-Islam, un groupe plus politique dirigé par cheikh Hassan Dahir Aweys.

Selon le responsable shebab, les chances d'évasion du deuxième agent sont minimes. "Il ne peut pas s'échapper. Nous le détenons dans un endroit très bien gardé et il n'a que très peu de chances de s'enfuir", a-t-il assuré.

Des étrangers sont régulièrement enlevés en Somalie, en guerre civile depuis 1991, avant des demandes de rançon.

(T.N. avec Belga)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article