Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

RDC : l'assassinat du journaliste Chirambiza est un crime crapuleux

27 Août 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Liberté de la presse

KINSHASA, 26 août (Xinhua) -- L'assassinat dans la nuit du 22 au 23 août à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) du journaliste Bruno Koko Chirambiza de la radio Star, est un crime visiblement commandité, prémédité et exécuté sans froid, a déclaré mercredi l'Observatoire des médias congolais (OMEC) .

L'OMEC, l'instance d'autorégulation des médias en RDC qui l'a indiqué dans un communiqué publié à Kinshasa, a cité 3 faits qui justifient cette thèse, à savoir le compagnon de route du journaliste qui n'a reçu un coup de poing sans gravité, le fait que les présumés assassins n'aient touché à aucun bien de leur victime et les circonstances du meurtre qui montrent que le journaliste a été seul pourchassé avant d'être abattu.

L'OMEC a exprimé son indignation face à cet assassinat tout en condamnant, avec la dernière énergie, l'acte ignoble posé par les ennemis de la vérité, de la transparence et de la démocratie avant d'exiger de la justice congolaise une enquête sérieuse au sujet de cet énième assassinat d'un journaliste.

L'OMEC s'est également indigné en rappelant les dossiers antérieurs ouverts et qui n'ont pas abouti, dans le cadre des assassinats de Franc Ngykie, en 2005, de Louis Bapuwa Mwamba en 2006, de Serge Maheshe en 2007 et de Didace Namujimbo en 2008.

Il a, à cet effet, attiré l'attention des institutions de la république sur les mauvais signaux que renvoient, dans l'opinion, tant nationale, qu'internationale, les assassinats en série des journalistes en RDC, lesquels constituent de graves atteintes à la liberté de presse et partant à la démocratie, avant de les exhorter à traduire en acte leur engagement à construire un Etat de droit au coeur de l'Afrique.

Il demande au gouvernement congolais conformément au voeu de tous les membres de la corporation, d'apporter la preuve que " Tolérance zéro" n'est pas un slogan et que celle-ci vise à assurer le développement du pays par un changement réel des mentalités.

Il a, par la même occasion demandée à tous les professionnels des médias de ne pas se laisser gagner par le réflexe de la peur et de continuer, au contraire, à faire preuve de courage, de détermination et de professionnalisme dans la collecte, le traitement et la diffusion de l'information.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article