Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Rwanda: suspension du journal "Umuseso" pour crime de lèse-majesté

6 Août 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Liberté de la presse

Kigali: Le Haut Conseil des Médias (HCM) recommande au ministère de l’information de suspendre l’hebdomadaire privé Umuseso pour trois mois, rapporte l’agence Rwandaise d’Information (ARI).

«Le HCM demande que le journal Umuseso soit suspendu pour une période de trois mois pour que sa direction se corrige et sache que personne n’est au dessus de la loi,» indique  l’instance de régulation.  

C’est l’article intitulé «Impanga ? Kagame arusha Habyarimana ikoranabuhanga mu gitugu gusa,» publié dans le No 365, du 20 au 27 juillet 2009, qui suscite le courroux du HCM.

L’auteur de l’article Didace Gasana compare Paul Kagame à son prédécesseur Juvénal Habyarimana qui a dirigé le Rwanda jusqu’à son assassinat au début du génocide anti-Tutsi de 1994.

L’article conclut que Kagame et Habyarimana, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Le Président en exercice n’est pas moins potentat que son prédécesseur.   

Dans son article, Didace Gasana s’atèle à démontrer que le régime précédent compte plus de réalisations à son actif ; que le peuple ploie de nos jours sous une dictature qui le condamne à une misère exécrable, …

Le HCM a pris soin de convier le 03 août à son siège la direction du journal Umuseso mais les deux interlocuteurs se sont séparés en queue de poisson. L’hebdomadaire trouve que les accusations dont il fait l’objet sont sans fondement. Son équipe éditoriale se dit victime de malveillance.

Pour l’instance de régulation, Umuseso offense le Chef de l‘Etat, crée la confusion dans les esprits de la population, publie et exagère des rumeurs et des informations non vérifiées, sème des dissensions entre la population et ses autorités.
 
Après ce dialogue des sourds, il s’en est suivi une séance de délibération du HCM qui a recommandé la suspension de ce journal pour trois mois. Il revient au ministère de l’information de suivre ou non les directives du HCM.

Le président du HCM, Karambizi Vénuste dit que l’article mis en cause n’a fait que faire déborder le vase. Il rappelle que le monitoring a montré que le journal Umuseso enfreint de façon constate et systématique la loi et la déontologie, que le journal fait la sourde oreille toutes les fois qu’il est rappelé à l’ordre.

La suspension du journal Umuseso survient moins d’une semaine après que la ministre de l’information ait affirmé haut et fort que les jours des «médias destructeurs » sont désormais comptés, que leur sort allait être scellé par voie judiciaire et/ou administrative.
   
Outre Umuseso, il y a aussi les journaux Umuvugizi et Rushyashya qui sont dans le collimateur du ministère. Ces trois titres privés sont parmi les rares parutions qui ne sont pas dans le giron du pouvoir.

Ces trois journaux entretiennent des relations orageuses avec le régime au pouvoir à Kigali au point qu’ils sont bannis de toutes les activités officielles. Mais la ministre de l’information affirme que Rushyashya a d’ores et déjà rectifié le tir. (Fin).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article