Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

La triste réalité au Kivu: un génocide

5 Août 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Les images du terrain disent tout de la triste réalité du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de la Province Orientale. Jusque-là il n’y a que les évêques catholiques congolais qui ont trouvé le mot juste qui qualifie cette réalité de « Génocide ». La presse libre et indépendante de par le monde ne dit pas le contraire. Elle va jusqu’à donner le nom de l’idéologue de l’holocauste de l’Est de la R.D. Congo : Walter Kansteiner, un homme politique américain qui a conçu en 2001 pour les intérêts des USA,  le plan du déplacement forcé des populations congolaises habitant la partie orientale de la R.D. Congo pour laisser la place aux Tutsi qui reviendront de leur diaspora comme des sionistes vers leur Sion, le Kivu, où coulent le coltan, le gaz méthane, le pétrole, et tous les minerais précieux du XXIème siècle. C’est ainsi que le processus de démocratisation du Congo trouve toujours un dernier blocage à l’Est du pays. Mais les congolais tiennent tête à ce plan machiavélique qui est à sa phase d’infiltration des institutions congolaises. La première vague d’infiltration a eu lieu avec le dialogue intercongolais et la formation du gouvernement d’union nationale. La deuxième phase qui concerne les militaires, a eu  lieu lors des opérations de brassage et de mixage avec les rebelles du CNDP de Nkunda. La troisième phase d’infiltration a eu lieu avec les opérations militaire conjointes Umoja Wetu de Février 2009 pendant lesquelles des milliers des rwandais (civils, Militaires, vaches) sont entrés au Kivu. Le nombre des Tutsi de Rubare en Territoire de Rutshuru a déjà triplé depuis Février 2009. La partie du Graben qui part du Lac Vitshumbi jusqu’à Eringeti est aujourd’hui, selon les témoignages des paysans,  parsemée de colonies des Tutsi armés qui tantôt opèrent comme FDLR, tantôt comme Nalu/ADF, tantôt comme Fardc… Les sans-abris de Mayangos de Beni disent qu’ils se disputent leurs champs avec ces forces d’occupation bien armées. Le silence de toutes les autorités de tutelle du parc national des Virunga, s’explique par cet état des choses. La quatrième phase, est en cours de préparation… La purge à laquelle on assiste dans toutes les institutions de la République en assure les préparatifs en douceur…

Pourquoi ce plan auquel les congolais continuent de résister fait-il quelques avancées ? Ce n’est pas parce que les congolais sont amorphes comme certains medias défaitistes voudraient le faire croire. Tous les atouts d’étouffer ce plan machiavélique sont entre les mains des congolais. La Loi internationale de l’ONU, les différents accords internationaux auxquels la RDC souscrit, etc. sont en faveur des congolais. Mais, les leaders politiques actuels affaiblissent les institutions de la République. Ce n’est pas qu’ils ont tous la mauvaise foi… Mais ils ont peur de se sacrifier pour le pays. Certains se disent cibles des menaces de mort politique ou physique... Il suffit de suivre les péripéties des contrats chinois qui démontrent que le gouvernement actuel sous Joseph Kabila avait une fois vu clair pour l’avenir de la R.D. Congo en signant des contrats gagnant-gagnant avec le géant asiatique. Aujourd’hui, même les USA empruntent de l’argent à la Chine pour équilibrer leurs économies. Mais les USA, et l’Union Européenne, ne veulent pas que la R.D. Congo troque ses minerais avec leur bailleur. C'est du pur gangstérisme de cow-boys qui n'ont comme argument que leurs gros fusils dont la capacité de nuisance est connue. Pour payer leurs dettes envers la Chine et pour doper leurs économies frileuses, les USA et l’UE espèrent recoloniser les républiques bananières de leur zone d’influence. C’est pourquoi on assiste aux pratiques sans foi ni loi de la guerre froide qu’on croyait révolue : des coups d’état, des rebellions, du terrorisme d’état, des contrats léonins, etc. 
 
Les leaders politiques de la R.D.Congo n’ont pas su créer une cohésion intérieure solide pour résister aux ré-colonisateurs. Cette faiblesse politique a exposé leur flanc aux ré-colonisateurs qui leur demandent fidélité, sinon c’est la mort politique ou physique. Il n’est pas facile d’être vrai homme d’état en R.D. Congo. Le Bloggeur congolais Antoine Lokonga ne trouve que deux vrais hommes d'Etat dans l’histoire de la R.D. Congo : Emery Patrice Lumumba et Mzee Laurent Désiré Kabila. Ils sont tous deux morts martyrs de l’Indépendence et de la souveraineté congolaise. C’est leur exemple que les politiciens devraient suivre aujourd’hui pour sortir  le Congo de l’obscurantisme et du paternalisme néo-colonial de l'époque de Kasavubu et de Mobutu qui avaient privilégié les intérêts des occidentaux à la souveraineté nationale. Tous les deux sont morts sans gloire de mort naturelle !
.
Joseph Kabila sera jugé en fonction de ce qu’il fera du génocide congolais (7 millions des morts) et de contrats chinois qui sont un test de son leadership en matière économique et de relations internationales. Acceptera-t-il des millions de dollars ou d’euros à la place des milliards de renminbi chinois? Pendan combien de temps peut-il tenter de menager les ardeurs trois chèvres (USA, UE, Chine) devant le choux congolais sans le brouter?
 
Les victimes de l’agression de la R.D.Congo, des massacres des populations,  viols et mutilations génitales des mamans congolaises, les incendies des maisons, l’épuration ethnique (cas de Kiwanja en Territoire de Rutshuru), délogement des congolais de la chefferie de Mayangos/Beni, l’insécurité généralisée dans toute la région, etc.  ne peuvent tomber dans l’oubli… On ne peut  continuer à dire que la paix est revenue dans une région ou plusieurs millions des congolais vivent démunis dans la jungle.
Le premier chantier national c’est la securité des congolais et de leurs biens, le retour des déplacés chez eux, etc.  Un cas qui continue d’étonner les congolais de Beni-Lubero, c’est l’initiative de S.E. Mgr SIKULI du Diocèse de Butembo-Beni pour reconstruire les maisons des victimes des incendies. Les bailleurs de 5 chantiers n'auraient pas encore participé à cette initiative. Est-ce parce qu’elle est à l’antipode du plan américain de Walter Kansteiner…
 
Le Président Joseph Kabila vient de visiter trois fois le Nord-Kivu en l’espace de six mois… Mais, ce qui serait la priorité des priorités d'un gouvernement responsable, à savoir, la sécurité des congolais et de leurs biens, souffre toujours. Au contraire, il a inauguré une foire à Goma et les débuts des travaux d’asphaltage d’un Km de route à Beni. Aquand le chantier de la sécurité?
.
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article