Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Surprenante résurrection des Mobutistes

30 Juillet 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités

En hommage à mon ami Nicaise Kibel'Bel Oka lauréat du "Free Press Africa Award", je publie certains des articles du n°205 de son journal "Les Coulisses" du 20 juillet au 15 août 2009


« Nous qui avons créé Joseph Kabila, nous qui nous sommes battus pour que juridiquement et politiquement Joseph Kabila garde le perchoir du pouvoir, nous … regardez bien, interrogez l’histoire récente de l’AFDL au PPRD, nous avons été systématiquement écartés du pouvoir. Regardez bien, les Mobutistes reviennent en force et quadrillent le Chef de l’Etat ».Ces propos ressemblant au chant de cygne sont entendus à longueur de journées.

Récemment, l’ambassadeur Eddy Angulu s’étonnait que Vital Kamerhe puisse, lors de son discours de démission, citer « en exemple » Mobutu. De nombreux Kabilistes ne se sont rendus compte de cette dure réalité qu’avec la chute de Vital Kamerhe. Et sans le déclarer publiquement, ils dénoncent le retour en force des Mobutistes. Ceux-ci leur volent leur Joseph Kabila. La révolution vient de bouffer ses propres enfants dont le plus Kabiliste devant l’Eternel.

Certes, l’immaturité politique des Kabilistes, ne leur a pas permis de comprendre les méandres et les aléas de la conservation du pouvoir. Dans beaucoup de cas, la nouvelle bourgeoisie Kabiliste a travaillé pour ses intérêts personnels et non à consolider l’aura du leader. Les Mobutistes savaient « socialiser » la richesse et la puissance acquise quoique malhonnêtement. Afin d’emporter l’agrément communautaire, se conformant ainsi à une certaine éthique de la redistribution. Or les Kabilistes ont été des ascètes oubliant l’art de la séduction politique pour et en faveur du Chef.

Le jeu politique a ceci d’excitant, son côté immoralité. Immoralité pour le maintien du Chef. Mobutu savait s’entourer des hommes de Dieu. Pour y puiser un soutien psychologique et une ressource symbolique. Ressource nécessaire à l’affirmation d’une légitimité politique. La puissance et la « magnanimité » du Chef se faisaient voir dans les dons consistants qu’il faisait. Là, les Kabilistes n’ont pas réussi à l’imiter. Les dons du Chef de l’Etat sont offerts avec timidité et, souvent, la personne chargée à le faire, cherche à concurrencer le Chef. Or, dans la vie politique notamment en Afrique, l’imaginaire compte tant et les activités des uns comme des autres ont pour première finalité de dresser un écran autour du pouvoir. Car après tout, ce qui compte dans nos pays africains, ce n’est pas ce que vous êtes mais ce à quoi vous ressemblez.

Les jeunes Kabilistes politiquement incorrects ont aidé les Mobutistes à organiser leur retour au pouvoir. Par leur naïveté mais également dans leur course effrénée à l’enrichissement rapide. Ils se sont exhibés au public, chantés par tous les jeunes musiciens et ont cru que la politique se limitait à cela. Or, sans une vraie idéologie et sans carnet d’adresse fourni, ils ont étalé aux yeux du monde leur amateurisme.

Les jeunes Kabilistes ont cru bon de travailler pour plaire au Chef. Ils ont gaspillé des occasions notamment durant la guerre où des Mobutistes s’allièrent aux agresseurs contre Kinshasa. Ils ont bénéficié d’un élan de solidarité national qu’ils ont brisé par après, à petit feu. Les Kabilistes ont détruit tous les réseaux d’information et de renseignement notamment au Kivu se faisant passer pour propriétaires dans le seul but de prouver au Chef qu’on est bien connecté avec l’Est. Au point que tous ceux qui s’étaient sacrifiés pour leur fournir de précieuses informations de première main, au prix de leur vie, ont été abandonnés. Sans être remerciés. Les Kabilistes confondaient ainsi le travail d’indicateur, d’informateur et de conseiller. Ils n’ont jamais pensé à monter des bureaux d’études pour canaliser toutes ces données utiles à la survie du Congo comme nation.

Une illustration ridicule est celle de la Cour Internationale de Justice (C.I.J.): appelés à présenter les preuves de l’agression du Congo par le Rwanda notamment le raid sur Kitona, les experts Kabilistes de la RDC se sont retrouvés à La Haye sans document. Ils ont imploré l’Angola à leur fournir certaines preuves matérielles. En vain. Or, il y avait des compatriotes au Kivu qui pouvaient leur fournir des éléments de preuves. Les jeunes Kabilistes ont souvent travaillé pour eux-mêmes croyant rendre service au Chef de l’Etat et cherchant à lui plaire, au lieu de travailler pour le Congo.

Les Mobutistes sont là, fiers et forts. Considérés comme politiquement finis, les « requins » sont de retour et occupent désormais des postes clé autour du Chef. Ils sont dans toutes les institutions en ordre utile. Ils promettent de renverser la malchance qui frappe le Président jusqu’à ce que Joseph Kabila vive dans le cœur des Congolais. Les cinq chantiers ne sauraient se réaliser sans eux. Comptez avec nous les Mobutistes dans les postes clés et vous comprendrez bien ces propos.


NKO

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article