Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Obama a encore frappé: nous avons besoin d'une nouvelle mentalité

17 Juillet 2009 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Actualités

Le président Obama a rendu jeudi hommage aux pionniers de la défense des droits civiques des Noirs, à l'occasion du centenaire de leur principale organisation, mais estimé qu'une "nouvelle mentalité" était nécessaire pour parvenir à une Amérique post-raciale.

Barack Obama, le premier président noir de l'Histoire américaine, a reçu un accueil enthousiaste pour le dîner du 100e anniversaire de la principale organisation des Afro-Américains (NAACP), fondée quand la ségrégation raciale "était une manière de vivre et quand les lynchages étaient bien trop courants".

M. Obama, fils d'un Kenyan et d'une Américaine blanche, a rendu hommage aux héros du combat pour les droits civiques comme W.E.B. Du Bois et Martin Luther King.

"Parce que les lois sur les droits civiques ont été votées, des maires noirs, des gouverneurs, des parlementaires noirs travaillent en des lieux où par le passé ils n'ont pas pu voter".

"Et pourtant, alors que nous célébrons les merveilleuses réussites de ces 100 dernières années (...) nous savons que trop de barrières sont toujours là".

Evoquant le coût exorbitant des soins, il a souligné combien les Noirs américains ont "plus de risques de souffrir de maladies mais moins de chances d'avoir une couverture santé".

Les jeunes Noirs ont "cinq fois plus de risques que les enfants blancs de voir l'intérieur d'une prison" tandis que le virus du sida "fait des ravages dans la communauté afro-américaine avec une force disproportionnée", a-t-il dit.

Empruntant parfois des accents de prêcheur du Sud américain, le président Obama a averti que "les programmes du gouvernement ne suffiront pas à conduire nos enfants vers la Terre promise".

"Nous avons besoin d'une nouvelle mentalité, de nouvelles attitudes car l'un des héritages les plus destructeurs et les plus durables de la discrimination est la manière dont nous avons intériorisé le sens des limites, la manière dont tant d'entre nous en sont venus à attendre si peu d'eux-mêmes".

(Belga)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article