Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

10.03.10 - TPIR/KAREMERA - NZIRORERA DEMANDE EN VAIN L'AUDITION DU HEROS DU FILM « HOTEL RWANDA »

12 Mars 2010 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Justice et Droits de l'homme

Arusha,10 mars 2010 (FH) - Joseph Nzirorera, un ancien dirigeant politique rwandais en procès au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a demandé en vain à ses juges d'ordonner l'audition de Paul Rusesabagina, héros du film « Hôtel Rwanda », consacré au génocide de 1994.

Pendant le génocide contre les Tutsis, M. Rusesabagina, un Hutu, gérait à Kigali l'hôtel des Mille Collines, qui a servi de refuge à plus de 1.200 Tutsis et Hutus modérés au plus fort du génocide.

Cette histoire a été racontée en 2004 dans la superproduction "Hôtel Rwanda".

Le nom de Paul Rusesabagina a fait irruption sur la scène internationale lors de la sortie en décembre 2004 de ce film, dont il est le personnage principal et qui a reçu plusieurs prix. A Kigali, les autorités contestent l'héroïsme de Rusesabagina, en affirmant qu'il n'est qu'un imposteur.

Dans sa décision datée du 22 février et reçue mercredi à l'agence Hirondelle, le TPIR estime que le témoignage de Rusesabagina, qui vit en exil en Europe, où il milite au sein de l'opposition rwandaise, n'est pas d'une nécessité absolue pour la défense de Nzirorera.

L'ancien secrétaire général du MRND avait fait valoir dans sa requête que l'audition de Rusesabagina permettrait de réfuter les allégations selon lesquelles des armes auraient été distribuées aux miliciens Interahamwe, le 9 avril 1994, à l'Hôtel des Diplomates, à Kigali, non loin de l'Hôtel des Mille Collines, en présence de l'accusé.

La chambre, relève, dans sa décision, que l'ex-dirigeant entend citer six autres personnes concernant cette accusation sur laquelle deux autres témoins de la défense ont par ailleurs déjà déposé.

Les juges ne sont pas non plus convaincus que Rusesabagina obéirait à une citation à comparaître, car il a déjà refusé de répondre à des demandes qui lui ont été envoyées il y a plus de six mois par la défense de Nzirorera et les services compétents du TPIR.

Nzirorera, un ingénieur civil de formation, est jugé avec deux juristes de renom au Rwanda, l'ex-président du MRND, Mathieu Ngirumpatse, et l'ancien vice-président du parti, Edouard Karemera.

Inculpées de crimes de génocide et de crimes contre l'humanité, les trois anciennes personnalités clament leur innocence.

 

ER/GF

 

© Agence Hirondelle

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article