Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Editions Sources du Nil  : Livres sur le Rwanda, Burundi, RDCongo

Aux origines du culte aux esprits au Rwanda

14 Juin 2016 , Rédigé par Editions Sources du Nil Publié dans #Textes - poèmes

Les Rwandais ne devraient pas manquer dans leur culture, d'exemple pour la réconciliation. Voici un récit édifiant:

Aux origines du culte aux esprits « guterekera ».

[Traduction par Eugène Shimamungu d'un extrait de Bigirumwami, 2004, Imihango n'imigenzo, n'imiziririzo mu Rwanda, 4ème édition, Diocèse de Nyundo]

Deux hommes Basindi et Kibanda étaient des frères. Un jour leurs deux fils respectifs s’affrontèrent et le fils de Basindi tua le fils de Kibanda. Basindi s’exila dans un pays lointain et y resta pendant longtemps. Plus tard Kibanda croisa en chemin Basindi. Il le captura et le conduisit chez lui en vue de se venger de son fils. Mais Kibanda eut la sagesse de le laisser en vie, il l’entretint, ils partagèrent même le repas. Quelques jours plus tard Basindi dit à Kibanda qu’ils s’étaient croisés pendant qu’il cherchait de l’aide pour les préparatifs du mariage de sa fille. Il le pria de le laisser partir pour aller marier sa fille. Il lui dit aussi qu’il reviendrait tout de suite après afin que Kibanda puisse décider de la peine à lui infliger. Kibanda le relâcha et lui demanda de revenir vite pour clôre leur différend. Lorsqu’il revint, Basindi vint en compagnie du jeune homme qui avait tué le fils de Kibanda afin que ce dernier puisse exercer sa vengeance. Kibanda l’accueillit et le laissa en paix. Quelques jours plus tard, Kibanda fit brasser des boissons, il invita la belle famille qui avait perdu son gendre – son propre fils – ainsi que les membres de la famille proches. Il leur dit comment le fils de Basindi avait tué son fils, il leur raconta également l’exil qu’avaient vécu la famille de son frère Basindi et toute sa famille. « Et voici, leur dit-il, que Basindi m’a ramené son fils pour que je puisse exercer ma vengeance ». « Je ne me vengerai pas, continua-t-il, car le fils de Basindi, est également mon fils, et j’ai l’intention de le marier à ma belle fille veuve. Il appela sa belle fille éplorée et lui dit : « voici ton mari ». Et tout le monde applaudit ce geste. Kibanda fit venir du kaolin et des lianes de cucurbitacées, comme c’était la coutume pour signifier l’union entre garçon et fille mais aussi entre les familles. Il dit à l’assistance : « voilà je fais la paix avec mon frère Basindi d’ailleurs il n’y a jamais eu aucun problème entre nous ». Le kaolin c’était pour signifier la réconciliation. Kibanda ajouta : « par cette blancheur nous garderons le sourire et nous n’aurons d’autre objectif que de faire le bien ». C’est ainsi que le kaolin et les lianes de cucurbitacées [momordique appelé umwishywa en kinyarwanda] sont utilisés dans le culte aux esprits pour célébrer la réconciliation entre deux frères Kibanda et Basindi, base du culte aux esprits.

Aux origines du culte aux esprits au Rwanda

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article